Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Quai... Café littéraire : "L'île lettrée" (Alger)

19 Octobre 2010, 22:01pm

Publié par safir

Café littéraire : "L'île lettrée"

Avenue Ahmed Zabana - Alger

 

 Par Belhadj-Mostepha Malek

710c4c35e13be504607eb296793981b9.jpeg

"Il est des lieux où souffle l'esprit" : ainsi débute le romain de Maurice Barrés " la colline inspirée". Certes, il existe un peu partout dans le monde, comme ce fut le cas en France au dix-huitième siècle, des clubs fréquentés par l'intelligentsia du coin, et où se débattent maints sujets ayant un rapport avec l'activité intellectuelle. 

C'est le cas du café littéraire "l'île lettrée" situé avenue Ahmed Zabana à Alger (près du marché Meissonnier)  ouvert vers la fin de l'année 2009 grâce à l'initiative du Monsieur Sid -Ali Sekheri, libraire et éditeur. C'est là que se retrouvent, tous les après midis poètes, romanciers, journalistes, cadres supérieurs à la retraite ou encore en activité, médecins  généralistes et spécialistes, professeurs d'université,... enfin la fine leur de l’intellect algérois.

 Les sujets abordés vont du lecteur poètique à la présentation de thèmes relevant de l’actualisté, de l’histoire, de la littérature, de la philoophie, des coutumes et traditions...etc....et les débats atteignent souvent de hauts niveaux.

9ff484d16dd48b4eaab1922e7542b35b.jpegComment ai-je découvert ce lieu? Eh bien, au hasard d'une promenade, un jour, alors que j'étais en visite chez ma fille à Alger, je passai devant une porte à double battants, fermée, sur laquelle était collée une feuille de papier. Ma curiosité me poussa à m'en rapprocher pour prendre connaissance de son contenu et je pus lire alors le programme de son activité hebdomadaire. Je ne  rentrai pas le jour même; mais le lendemain, je  revenai vers ce lieu où  des bras s'ouvrirent pour m'accueillir et où je me retrouvai comme un poisson dans l'eau. J'eus même droit à une interview d'une radio locale, venue faire la présentation du lieu.
Les jours passèrent et mes visites au café étaient presque  quotidiennes jusqu'au moment où l'animateur Sid-Ali, évoquant l'histoire des juifs d'Algérie, me demanda de raconter celle des israélites de ma ville natale, Constantine. L'idée ne me déplut pas et l'occasion de me remémorer mon enfance et ma jeunesse firent que j'acceptai sa requête. Je me mis alors au travail: Consultation de l'internet, notamment sur le plan historique quant à leur implantation en Algérie, plongeon dans le plus profond de ma mémoire pour rassembler mes souvenirs etc.

 

a37914ae63b942cb71cb6f856255c043.jpeg

88c15326a70aaad0414280f8293f6e76

La préparation de l’exposé ne me fut pas facile, d'autant que la crainte de ne pas être à la hauteur me tenaillait. S'adressant à un auditoire aussi relevé et le fait d'avoir abandonné depuis longtemps ce genre d'exercice me donna le trac. Enfin, le 25 avril 2010, je me présentai  au café, ma serviette sous le bras, mais le trac toujours au ventre, heureusement, quelques minutes passèrent et je pus alors retrouver  mon aisance.

Je développai alors l'histoire des juifs de Constantine : leur implantation historique et  géographique dans la ville, leurs coutumes et traditions, leur exercice du culte, leurs activités, leurs relations avec leur voisinage et collègues de travail, leur comportement pendant notre guerre de libération et enfin leur départ massif et définitif au lendemain de notre indépendance. Ce départ laissa  une plaie béante dans leur cœur , palie évoquée par leur chantre dans une complainte pathétique:" j'ai quitté mon pays...ma maison...mon ciel bleu...soleil de mon pays perdu...etc. "

Mais je crois que je dérive, emporté par les flots de la migration. Remettons les pieds sur l'île, qui constitue, chaque fois que je retourne à Alger, on point de chute pour retrouver des amis et me revitaliser l'esprit.

 

"L'île lettrée", un café, oui! Mais d'un genre tout particulier!

 

 

N.b: Mr Belhadj-Mostepha (en photo le premier à partir de la droite) est présent à Srigina grâce à ses mémoires qui retracent une partie de l'histoire  de Constantine et de Skikda.

Le webmaster

 

Commenter cet article

assia 21/10/2010 20:43



bonsoir safir!!


je passe prendre de tes nouvelles :) j'espere que tu vas bien?et puis je te relis ça m'a manqué


bonne soirée


bisous



safir 21/10/2010 20:47



Merci Assia.



Amie de Srigina 20/10/2010 22:58



Bonjour Safir,


Monsieur Belhadj sait nous faire partager sa découverte de "L île lettrée" . Comme avec  l'intéressant récit de ses mémoires , on aimerait bien  qu'il nous ouvre les portes de ce lieu
passionnant de rencontres culturelles.


Cordialement



safir 21/10/2010 20:27



Bonjour,


Il m’a téléphoné ce matin et il se trouve justement à Alger. Il a pris contact avec des maisons d'édition et le ministère de culture pour la publication de ses mémoires. C'est en bonne voie. Je
reviens un peu en arrière, le jour  d'une promenade dans la corniche de Skikda-Skikda et on parlait d'un billet pour srigina et après quelques mois, il m'a ramené un livre. C'était le fruit
d'un travail que je publie pour la 2ème fois à srigina.


Cordialement


Safir