Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Cap...Le Port Romain de Stora (19/22)

8 Septembre 2010, 22:37pm

Publié par safir

 

 

L'Administration de l'Annone chez les Romains

  605367da4edc40cc1d66b6352b366c29.jpeg

Pour satisfaire aux exigences de cet important service, il fallut organiser une grande administration dont les cadres durent comprendre un innombrable personnel. Sous l’Empire, elle eut à sa tête un haut personnage de l’ordre équestre, avec le titre de préfet de l’Annone, qui commandait, à Rome et dans les provinces, à une foule d’employés, chevaliers, affranchis et esclaves, répartis dans la capitale, les ports et les provinces.

Le préfet de l’Annone avait à Rome, sous ses ordres, des adjoints du Préfet de l’Annonce (Adjutores Rraefcti Annonac), et un important bureau d’employés (officium) qui centralisait tous les documents administratifs afférents à ce service et d’où partaient, pour tout l’Empire, les ordres du Préfet de l’Annone. Ce bureau administrait les greniers publics, placés eux-mêmes sous l’autorité des Procurateurs de l’Empereur pour les blés (Procuraores Augusti a frumento). Ces derniers commandaient à toute une armée d’employés, libres ou esclaves, tels que les Surveillants des greniers (Horrearii ou Villici ex horreis), les commis charés de recevoir ou  de distribuer les blés (Aclores a grumento, Dispensatores a frumento), les Mesureurs (Mensores frumentarii), les Portefais (Saccarii). Le Portique de Minucius, où avaient lieu spécialement les distributions gratuites, était placé sous l’autorité du Procurtor Minuciae qui était le chef d’un nombreux personnel du même genre.

Dans toutes les grandes villes de provinces, l’Annone, qui avait aussi à subvenir à la vente des grains, à bas prix, aux citoyens, aux distributions gratuites, à l’approvisionnement des garnisons de la frontières et à celui des fonctionnaires civils qui avaient droit à une rétribution en nature, était organisée sur le même pied, sous la direction du Préfet de l’Annone. Des greniers publics s’y trouvaient, dans des conditions analogues, avec un personnel du même genre. Les denrées y étaient centralisées de tous les points du territoire environnant, et celles qui n’étaient pas distribués ou vendues sur place, étaient dirigées vers  des ports spéciaux, comme celui  de Stora, d’où elles étaient convoyées à Rome.

 

L'idée

    clip_image001.jpg

J'ai lancé récemment un appel pour l'envoi des écrits et photos du port de Stora. J'ai reçu de la part de Madame A.P de France cet écrit avec deux photos de classes qui remontent aux années 1958 et 1959. Je la remercie vivement et je vous propose ces articles tirés d'un livre ancien en plusieurs parties. L'intitulé du livre n'est pas  connu, mais je  pense qu'il s'agit de la Revue Africaine.  Donc, on traite le Port Romain de Stora, mais en réalité tous les ports algériens dont celui de Stora ont été construits par les phéniciens. Les Romains après la chute de Carthage ont utilisé ces ports puniques et ils s'intéressaient  plutôt à l'intérieur des terres. En Algérie, ils ont bâti Timgad (ville militaire), Djemila, Tipaza, Tébessa et autres.  Les romains étaient des  terriens et non des navigateurs comme les autres peuples maritimes : Phéniciens, Grecs, viking et polynésiens

 

 

 Le jeudi prochain : L'Administration de l'Annone chez les Romains (suite)

 

 

 

Voir & revoir les parties précédentes :
Cap...Le Port Romain de Stora (18/22)

 

(c)  Droits réservés à srigina pour la photo  du Port de Stora   et à srigina et A.P pour la photo des élèves. Reproduction et utilisation interdites sauf autorisation écrite préalable.

 

Commenter cet article

amie de Srigina 09/09/2010 22:53



Bonjour Safir,


Ce sont de gros bateaux de pêche qui se trouvent maintenant dans le port de Stora. Est ce que les marins de ces bateaux habitent le village ou viennent -ils de Skikda?


En tous cas, il parait que le poisson est toujours aussi bon à Stora.


Cordialement.



safir 10/09/2010 08:16



Le poisson est bon mais il est rare. Les marins pêcheurs sont de Skikda, mais ils viennent aussi pour ce genre de navires de la Tunisie. D'ailleurs, j'ai publié un portrait d'un patron de pêche
tunisien dans " Qui".


Bonne fête de l'Aid à vous et à tous les algéreins en France.


Cordialement.


n.b/ Il reste trois parties consacrées au port romain de Stora. Trois autres photos du port ont été selectionnées.