Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Cap...Le cinquantenaire de l' Indépendance de l'Algérie (7)

15 Mai 2012, 22:17pm

Publié par safir

Par Abdeslam Benlarbi

 

 

  A partir de cette semaine, je consacre que des billets consacrés aux gens qui ont servi l'Algérie. Faute de personnalités algériennes de grande envergure qui ont servi la France, la grande intention sera donnée à celles et ceux qui étaient avec le droit du peuple algérien à disposer de lui même. 

 

 

  Aujourd'hui : Le Cardinal Duval

 leon-duval0001.jpg7123.jpg  

Léon-Étienne Duval, né le 9 novembre 1903 à Chêneux (France) et mort le  30 mai à Alger (Algèrie),  fut un cardinal français, archevêque d'Alger de 1954-1988.Il reçoit, sans l'avoir sollicitée, la nationalité algérienne en 1966 comme un hommage des responsables de l'État.

 

Monseigneur Duval était archevêque d'Alger durant  la révolution et après l'indépendance d'Algérie. Il a pris position avec le peuple algérien opprimé face à l'oppresseur qui était la France. Mes souvenirs personnels de cet homme, je dirais quatre choses : On le voyait de temps en temps à la télévision algérienne avant sa retraite, envoyé par le Président de la République Chadli Bendjedid à l'ambassade des Etats Unis à Téhéran (Iran) lors de la prise d'otages américains après la révolution islamique en 1979, avoir lu son livre-entretien ( Le Cardinal Duval "Evêque en Algérie") et enfin, avoir rendu visite à la chancellerie de l'archevêché d'Alger en 1986.

Son engagement pour la cause nationale a commencé en 1956. En effet, dans cette année, il se prononce en faveur de l’autodétermination du peuple d’Algérie. Il intervint notamment afin d'obtenir la grâce des nationalistes  condamnés à la peine capitale pour un attentat qui coûta la vie à neuf personnes dans un car de tourisme, ce qui lui vaut le surnom de « Mohamed Ben Duval » par la population européenne.

Pour le peuple algérien et surtout les algérois (habitants d'Alger), on garde un souvenir d'un homme pieux qui était à coté de son peuple durant les moments difficiles.

Pour beaucoup de français d'Algérie, Le Cardinal Duval, c'est le cardinal rouge qui a trahis les français.

 

                                                                 voir :

    Cap...Le cinquantenaire de l' Indépendance de l'Algérie

Cap...Le cinquantenaire de l' Indépendance de l'Algérie (1)

Commenter cet article

nancy bussutil 18/05/2012 17:51


monseigneur DUVAL et ALBERT CAMUS avaient dénoncé la répression sauvage, les exécutions sommaires et l'usage banalisé de la torture.


amicalement

safir 18/05/2012 18:19



Oui en plus du Cardinal Duval, un homme de Lettres Albert Camus avec ses écrits et ses positions.



Agnès 17/05/2012 15:05


Un demi siècle après la fin du colonialisme aussi bien en Afrique qu'en Asie et partout dans le monde , la notion du Droit des peuples à disposer d'eux mêmes est naturellement devenue une
réalité. Monseigneur Duval était de ceux qui avaient compris cela dès le commencement de la guerre et je pense qu'en homme d'église, il a toujours oeuvré pour la justice et la paix.


En ce cinquentenaire de l'Indépendance, c'est un bel hommage qui lui est rendu.


 

safir 17/05/2012 19:09



En tant que Musulman, j'ai demandé de le voir en juillet 1986 et malheureusement, il était au Saint siège à Rome en Italie. J'étais reçu par le chancelier de l'archevêché et sa secrétaire.
Auparavant, J'ai téléphoné de la Rue Michely à Alger (Didouche Mourad actuellement) pour avoir un rendez-vous et connaitre l'adresse. On m'a répondu que  tu peux venir maintenant puisque tu
es à 50 mètres de l'archevêché ( il fallait descendre juste une petite ruelle). Un bon souvenir pour un homme qui a choisi la voie du seigneur, je veux dire la voie juste.