Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Cap...Le cinquantenaire de l' Indépendance de l'Algérie (13 & fin)

27 Juin 2012, 20:28pm

Publié par safir

Par Abdeslam Benlarbi

 

Je termine cette série d'articles consacrés au cinquantenaire de l'Indépendance de l'Algérie pour donner un aperçu de la vie de  deux intellectuels natifs d'El-Harrouche (Skikda), il s'agit de Abdelhamid Mehri et Mohamed Harbi tous deux ont servi l'Algérie.   Certes d'autres personnalités méritent une attention particulière de la part des historiens et de toute la société. Aussi, les étrangers qui ont décidé un moment de leur vie de prendre part à la révolution algérienne méritent aussi un hommage.

 

Aujourd'hui....

Abdelhamid Mehri

 

Abdelhamid-mehri-ferhat-abb42268716 jpeg preview medium(Né en avril 1926 à El-Harrouch (Skikda) et mort le 30 janvier 2012 à Alger.

   Abdelhamid Mehri est un homme honnête et qui a vécu jusqu'à sa mort en restant toujours propre. On le compare avec Salim El-Hoss ex Chef du Gouvernement Libanais. Très connu en Algérie et dans le monde arabe par sa simplicité, son engagement par la cause nationale et les intérêts de la nation arabe. 

Ce politicien est engagé dans le mouvement national avant le 1 novembre 1954 dans le Parti du Peuple Algérien(PPA) puis le Mouvement  pour le Triomphe des Libertés Démocratiques (MTLD). Arrêté en novembre 1954 et libéré en 1955. Il est désigné ensuite membre de la délégation extérieure du FLN en occupant le poste du membre du Conseil National de la Révolution puis celui de l'exécutif (Comité de Coordination et d'Exécution. Membre du Gouvernement Provisoire de la République Algérienne (GPRA) en occupant le poste de ministre des affaires  nord-africaines (1958-1960), Ministre des Affaires Sociales  (1960-1961). Après l'indépendance il a surtout occupé le poste de Ministre de la Culture et de l'Information (1979-980), Ambassadeur de l'Algérie en France (1984-1988) et enfin, Secrétaire Général du Front de Libération National (FLN) de 1988-1996. En plus de ses responsabilités politiques  il a toujours ouvré pour la réconciliation nationale et a refusé toute forme d'exclusion. Le monde arabe n'oublie pas ses engagements envers la cause palestinienne et son travail au sien du Congrès National Arabe en sa qualité de membre et de secrétaire général. 

 

&

Mohamed Harbi

    

 

images.jpg

images2222.jpg(Né en 1933 à El-Harrouch (Skikda) et vit actuellement en entre l'Algérie et la France.

J'ai connu Mohamed Harbi grâce à ses écrits consacrés à la révolution algérienne. Il était acteur de cette révolution avant de subir les affres de ses compagnons.

 Je résume sa biographie en quelques mots, pour dire qu'il était Ambassadeur de la révolution algérienne en Guinée Conakry de 1960 à 1961 puis secrétaire général du ministère des affaires étrangères de 1961 à 1962. Après l'indépendance, il devient conseillé d'Ahmed Ben Bella Premier Président de la République. Après le coup d'Etat militaire du 19 juin 1965, il est emprisonné jusqu'au 1968, mis en résidence surveillé jusqu'au 1971 et il s'évade et rejoint la France en 1973.
De 1975 à 1992, il est professeur de Sociologie dans plusieurs Universités Françaises.

On reproche à Harbi d'être l'aile gauche du FLN, autrement dit un proche des communistes. Ses engagements envers les causes justes sont toujours d'actualités surtout pour les causes arabes. Enfin, ma bibliothèque personnelle dispose de plusieurs de ses ouvrages. Je vous invite de prendre connaissance de son travail d’historien grâce à une Bibliographie très riche :

 

 

D'Alger à Mai 68 : mes années de révolution, Spartacus, 2010, de François Ceutti,  avant-propos de Mohammed Harbi

  Le FLN : Documents et histoire, 1954-1962(en collaboration avec Gilbert Mehnier  Fayard, 2004

La Guerre d'Algérie, 2004 (en collaboration avec Benjamin Stora

Une vie debout : mémoires, 2001

L'Algérie et son destin. Croyants ou citoyens, 1993

L'islamisme dans tous ses états, (dir), 1991

La guerre commence en Algérie, 1984

Le FLN, mirage et réalité, 1980

Les Archives de la révolution algérienne, 1981

Aux origines du FLN. Le populisme révolutionnaire en Algérie, 1975

 

 

               voir :



    Cap...Le cinquantenaire de l' Indépendance de l'Algérie

Cap...Le cinquantenaire de l' Indépendance de l'Algérie (1)

 

 

 
images2222.jpg
 

Commenter cet article

Dr. Cherif Ghalizani 04/07/2012 23:11



La diplomatie internationale de l'Algérie de 1954 a 1962 est intentionnellement ignorée dans les célébrations de l'indépendance de l'Algérie. Et pour cause, on met l accent sur uniquement les
Moudjahidines dont beaucoup d entre eux, sont les militaires actuels qui dirigent le pays. C est vrai le sacrifice du peuple algérien et des moudjahidines entre 1954 et 1962 a été déterminant
dans la lutte indépendance . Il ne faut pas omettre de signaler qu'il y a eu beaucoup de sacrifices parmi les travailleurs, fellahs et intellectuels algériens entre 1830 et 1962.

Ce qu'il y a de dérangeant dans la célébration du cinquantenaire de l'indépendance, seuls les moudjahidines et militaires sont honores. Les Algériens ne doivent pas oublie JF Kennedy qui s est
permis de dire directement et ouvertement au Général De gaulle...Erhal....A l'époque JF Kennedy n'était pas Président des USA mais uniquement Sénateur et il a risque fort sa candidature a la
présidence des USA en se prononçant ouvertement a la France " Erhal " d'Algérie.

Si JF Kennedy a pris ce risque dans sa campagne électorale c’est grâce a la diplomacia de la délégation du FLN a l ONU et a Washington composée de Yazid, Cherif Guelal et Boumenjel, qui on fat un
travail extraordinaire pour convaincre JF Kennedy.. Il ne faut pas oublier qu au même moment les frontières algériennes étaient complètement bloquées par les lignes Challe et Morice et aucun
armement ne pouvait rejoindre les moudjahidines a l intérieur du pays.

Ces algériens ne font pas parti de l honneur réservé aux algériens sacrifies pour l'indépendance. En outre en Europe la diplomatie de la Fédération de France du FLN a réussi a conquérir la
sympathie et le support d'une grande partie de l Europe politique a la cause de l'indépendance. En présentant Ferhat Abbas Président du GPRA comme un homme intègre et modéré alors que la
propagande française faisait croire a l opinion publique internationale que le mouvement d indépendance de l Algerie et le GPRA comme des agents des pays communistes et surtout de l ancienne
Union Sovietique... La Federation du FLN de France est également ignorée dans les célébrations de l'indépendance de l Algerie. Pour justifier le contrôle de l Algerie actuelle par les militaires,
les autorités et plusieurs médias en charge d organiser la célébration de l indépendance de l Algerie trahissent la jeunesse algérienne née après 1962 et falsifient l histoire réelle de la lutte
du peuple algérien

safir 05/07/2012 07:45



Cet aspect de notre histoire doit être éclairé.



nabila d'alger 01/07/2012 21:44


Encore de magnifiques personnages, des hommes d'honneur et de parole qui font l'histoire ! vraiment Safir je vous félicite pour cette belle cloture ainsi que je vous dis bravo pour ce grand
travail qui est un très beau cadeau pour nous les algériens à l'occasion de la 50éme anniversaire de l'indipendance algérienne! bonne continuation je vous souhaite.

safir 02/07/2012 00:32



Un Grand Merci et heureux de vous avoir parmi nous dans cette petite famille de srigina. Je publie aussi, ce commentaire dans la page d'accueil.



Yness 27/06/2012 23:32


On peut saluer l'oeuvre remarquable  autant sur le plan politique que sur le plan intellectuel de ces deux personnalités qui terminent ce  beau travail de mémoire que tu as fait
à l'occasion du Cinquantenaire de L'Indépendance de l'Algérie  .


Félicitations!

safir 27/06/2012 23:39



J'espère que cette participation demeure un phare pour les au tres chercheurs de la vérité. Ce cap vers l'histoire contemporaine de l'Algérie est amélioer.