Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Cap... Journal d'un Musulman Allemand (48)

8 Janvier 2013, 17:45pm

Publié par safir

 

 

 

  • DSC00026-copie-1 blogs MUrad 20Hoffman 4308 631957 xlargePar

 Murad Wilfried Hofmann

( Ex Ambassadeur de la RFA à Alger )

                Aujourd'hui :L'Islam et le Boom pétrolier

                                 Jeddah, le 28 décembre  1982

 

 

Dans leur histoire, les Arabes ont tiré le gros lot par deux fois : au 7ème siècle, quand l'Islam fit graviter le globe autour de la Mecque et ensuite en 1973 quand le prix du pétrole explosa. Quand Dieu ordonna au Prophète Arabe : " Lis au nom de ton Dieu..." (Sourate 96 : 1), il fit un cadeau d'une valeur impérissable. La découverte du pétrole fut une bénédiction plutôt ambivalente. Pour une personne du Hedjaz, ces événements vertigineux pourraient bien engendrer le rêve d'appartenir à un peuple lu de domination  arabe. Mes jeunes amis Saoudiens, Rafik Banawi et ses collègues, ne sont pas touchés par les nouvelles richesses. Leur dignité, héritage de libres familles bédouines, est indépendante des comptes en banque. Ils ne sont pas fascinés par le taux du dollar, les prix du pétrole à Rotterdam ou la libération sexuelle préconisée par Herbert Marcuse. Il s préfèrent débattre de questions religieuses.

 Chaque jour à l'aube, ils téléphonent afin de s'assurer qu'aucun d'eux n'est  endormi à l'heure matinale de la prière du Fadjr. En Occident, on se demande souvent pour combien de temps un puritanisme si rigoureux peut-il résister face à l'assaut du luxe. On ne peut pas imaginer que dans une situation d'opulence, la décadence peut être évitée.

 

Bien sûr, les Saoudiens ne sont pas passés part toutes les phases de l'industrialisation. Ils se retrouvent   brusquement à l'ère technologique dans sa phase postindustrielle. La question est de savoir si ce phénomène, qui induit un standing de vie extrêmement élevé, accroit ou réduit les risques posés à la religion.

Avant de spéculer davantage sur l'avenir, nous devons admettre combien cette approche  est marxiste! Avons-nous été si imprégnés de  matérialisme que nous ne puissions plus concevoir une idée clé  bouleversant qui serait plus qu'un simple reflet des conditions économiques plus qu'une simple superstructure (Uberbau)  à la Marx?

En effet, l'Islam est plus qu'une fonction de la  stratification des classes et du revenu en dollars par tête. Bine au contraire...Cette religion peut immuniser contre l'Idolâtrie de l'opulence et du grand confort.

Un bon Musulman n'adapte pas ses priorités aux critères du Marché. Il résiste à la pression d'optimiser la production et de maximiser le profit sans tenir compte des aspects humains, éthiques et religieux.

Dans le même temps, les Musulmans ne démonisent ni ne dédaignent la propriété privée, le commerce entre partenaires égaux, le juste profit et la fortune modérée. Comme un homme d'affaires appartenant à l'ordre chrétien Opus Deil, un  bon Musulman se sent à l'aise dans le monde économique sans se prostituer au service du principe d'utilité.

Il y a , sur cette bas, un espoir fondé que l'Islam, évitant les excès des civilisations occidentales et Marxistes-Léninistes, s'avèrera comme la meilleure alternative- et la seule qui soit à visage humain.

 

     La semaine prochaine :  Soumission Intelelectuelle

                                 Aachen (Aix la Chapelle), le 5 février 1983 


Voir aussi :   

Cap... Journal d'un Musulman Allemand (47)

&


Vagues...La Médine

  Pour suivre
 les pages de l'histoire
cliquez sur
 

Cap

 

 


  Murad Wilfried Hofmann est un docteur de droit et ex Ambassadeur de la République Fédérale d'Allemagne en Algérie. Son livre " Journal d'un Musulman Allemand"  est divisé en plusieurs parties (plus de 90 billets) retraçant la vie de cette personnalité diplomatique de 1951 à 1985 (Traduit de l'Anglais par Lamine Benallal et Abdelhadi Mesdour. Edition Delta- Alger 1990). J'ai acheté ce livre le 22.11.1990 à Alger comme j'ai suivi les activités de ce converti à l'Islam depuis plusieurs décennies. Aussi, lors des fêtes islamiques, on se rappelle des communiqués de l'Agence Algérie Presse qui parlait de la présence des ambassadeurs des pays islamiques  à ces fêtes avec l'ambassadeur de la RFA. (Le Webmaster).

Commenter cet article