Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Cap...Journal d'un Musulman Allemand (32)

9 Septembre 2012, 22:05pm

Publié par safir

 

 

 

  • DSC00026-copie-1 blogs MUrad 20Hoffman 4308 631957 xlargePar

 Murad Wilfried Hofmann

( Ex Ambassadeur de la RFA à Alger )

                Aujourd'hui :Le Droit International Musulman  

                                         Bonn, le 12 mars 1981    
                      

 

 

 

Le terme " Droit des Nations" implique une reconnaissance mondiale. Cependant, ce droit international n'a toujours été valable que grâce au respect et à l'observance accordés par des gouvernements  nationaux.

Récemment il a fallu admettre qu'il est possible d'avoir un  droit international spécial ou régional, même si cela semble équivaloir à un contradictio in adiecto.

Le régionalisme dans le Droit des gens n'est d'ailleurs pas  seulement un phénomène d'Amérique latine et du monde Communiste où la sinistre notion de l'internationalisme prolétarien culminait avec la soi-disant doctrine Brejnev. Le monde Islamique, lui aussi, jusqu' à la fin de la guerre de Crimée, ne participait pas au développement du droit international parmi les nations chrétiennes.

En principe, cela ne peut être autrement, même aujourd’hui, car la Loi Cornique, la Shai'a, rejette à la fois le concept de la loi "naturelle" et la possibilité de traités de paix entre Etats Islamiques et Etats non Islamiques.

Tout au contraire : plutôt que d'entretenir la romantique notion de la Famille des Nations, le droit Islamique met l'accent sur la différence entre la société close (in-group) et la Umma des Musulmans Dar Al-Islam, la mais de l'Islam= et la société externe (out-group) des non-Musulmans (Dar al harb), la maison de la guerre).

Toute aussi importante est la théorie juridique Islamique qui postule que tous les Musulmans de n'importe quelle rac e ou nation formant une seule unité -Umma- et qui, de ce fait, rejette l'idée d'une multitude d'Etats. Par conséquent, la loi Islamique refuse, à ce jour, de considérer les rapports entre les communautés musulmanes comme des relations interétatiques de type occidental.

Tel que l'a démontré Hans Kruse (Islamisc he Volkerrechtslehre, 2e éd.; Bochum 1979), la jurisprudence Islamique, face aux complexes conflits internationaux, a été toutefois capable de s'en tirer.

En premier lieu, les érudits musulmans- comme leurs collègues occidentaux-ont enseigné que des contrats et traités doivent  être honorés indépendamment de la religion de la partie adversaire. Il n' y a aucune différence pratique dans le fait que les législateurs musulmans n'aient pas basé cette  règle fondamentale du pacta sunt servanda sur une norme cornique divine. Ce qui importe c'est que les Musulmans tiennent des engagements internationaux ( par  respect à leur droit divin national) qui sont aussi tenus par les non-Musulmans  par respect à leur droit international).

Deuxièment, les juristes musulmans ont habilement conçu des schémas juridiques qui leur permettent de réconcilier une réalité brutale avec une théorie juridique sophistiquée. Ils ont ainsi justifié (L'injustifiable) développement de relations permanences de paix entre des Etats Musulmans et des Etas non-Musulmans sur la base d'un (justifiable) armistice à reconduire tacitement.

 

 

La semaine prochaine :  Scandale de haute couture

                                    Istanbul, le 1 er août 1981    

Voir aussi :

Cap...Journal d'un Musulman Allemand (31)


  Pour suivre
 les pages de l'histoire
cliquez sur
 

Cap /

 

 


  Murad Wilfried Hofmann est un docteur de droit et ex Ambassadeur de la République Fédérale d'Allemagne en Algérie. Son livre " Journal d'un Musulman Allemand"  est divisé en plusieurs parties (plus de 90 billets) retraçant la vie de cette personnalité diplomatique de 1951 à 1985 (Traduit de l'Anglais par Lamine Benallal et Abdelhadi Mesdour. Edition Delta- Alger 1990). J'ai acheté ce livre le 22.11.1990 à Alger comme j'ai suivi les activités de ce converti à l'Islam depuis plusieurs décennies. Aussi, lors des fêtes islamiques, on se rappelle des communiqués de l'Agence Algérie Presse qui parlait de la présence des ambassadeurs des pays islamiques  à ces fêtes avec l'ambassadeur de la RFA. (Le Webmaster).

Commenter cet article