Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Cap...Journal d'un Musulman Allemand (24)

10 Juin 2012, 22:19pm

Publié par safir

 

 

 

  • DSC00026-copie-1 blogs MUrad 20Hoffman 4308 631957 xlargePar

 Murad Wilfried Hofmann

( Ex Ambassadeur de la RFA à Alger )

               Aujourd'hui : L'émancipation muslmane

                                   Bonn, le 25 août 1980

        

      

   L'idée selon laquelle sacrifier un homme, une femme ou un animal puisse racheter le pardon est aussi vieille (et aussi païenne) qu'il se peut ; une notion qui a assurément précédé la reconnaissance de Dieu comme le Clément et le Miséricordieux. Quand les dogmatiques chrétiens justifiaient les crucifixion de Jésus comme un sacrifice nécessaire, ils continuent de verser dans la logique d'un culte païen. Afin, d'être capable (!) de pardonner, Dieu a besoin (!) de son propre sacrifice? Qui, dirais-je, a contraint  Dieu par la définition de tels besoins et l'imposition d'une telle exigence? Un telle idée n’est-elle pas un véritable blasphème? L'image de Dieu qui nous est présentée dans le Coran, même dans ces Sourates si "chrétiennes" come Al-Fatiha et ces versets si "chrétiens" comme le verset du Trône  (Al Baqarah : 225), est beaucoup mains humanisée, beaucoup plus sublime que le concept de Dieu du Chrétien moyen. Il est par dessus tout remarquable que le Coran n’admet aucune intercession dans les relations entre l'individu et son Dieu. "Qui est celui qui peut intercéder auprès de Lui, si ce n'est avec Sa permission"? (2:225).

Ni khalif, ni Imam, ni Saint, nul ne peut intervenir sans le sens chrétien de médiateur, pour une tierce personne.

En d'autres mots, dés le 7ème siècle après J.C les fidèles musulmans étaient libérés de la tutelle découlant de l'administration de sacrements et placés rigoureusement dans un rapport existentiel, non-adouci, direct avec Dieu.

Un rapport qui convient parfaitement à l'homme adulte, l'homme moderne.

 

              Le lundi prochain : Le sceau des Prophètes

                                   Bonn, le 27 août 1980

 

                                                  

Voir aussi :

Cap...Journal d'un Musulman Allemand (23)


  Pour suivre
 les pages de l'histoire
cliquez sur
 

Cap /

 

 


  Murad Wilfried Hofmann est un docteur de droit et ex Ambassadeur de la République Fédérale d'Allemagne en Algérie. Son livre " Journal d'un Musulman Allemand"  est divisé en plusieurs parties (plus de 90 billets) retraçant la vie de cette personnalité diplomatique de 1951 à 1985 (Traduit de l'Anglais par Lamine Benallal et Abdelhadi Mesdour. Edition Delta- Alger 1990). J'ai acheté ce livre le 22.11.1990 à Alger comme j'ai suivi les activités de ce converti à l'Islam depuis plusieurs décennies. Aussi, lors des fêtes islamiques, on se rappelle des communiqués de l'Agence Algérie Presse qui parlait de la présence des ambassadeurs des pays islamiques  à ces fêtes avec l'ambassadeur de la RFA. (Le Webmaster).

Commenter cet article

mohamed 12/06/2012 06:21


Message a Mr Mohamed de Londres: I'll be in skikda also this August and i too have kids( english speaking). i thought it would be a good idea if our kids meet and enjoy some activities together.
let me know,


Merci au webmaster de transmettre ce message 

safir 12/06/2012 20:47



Je vous adresse un mail en privé.



Yness 11/06/2012 19:15


Ce qui est évoqué aujourd'hui est pour moi une chose essentielle: chaque croyant doit se comporter en son âme et conscience selon la Parole de Dieu .J'aime beaucoup les quatre dernières phrases
de ce billet

safir 11/06/2012 20:10



Oui, les dernières phrases et les derniers mots. Son excellence l'Ambassadeur nous guide vers la voie du signeur tout doucement.