Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Cap...Journal d'un Musulman Allemand (15)

8 Avril 2012, 22:43pm

Publié par safir

 

 

 

  • DSC00026-copie-1 blogs MUrad 20Hoffman 4308 631957 xlargePar

 Murad Wilfried Hofmann

( Ex Ambassadeur de la RFA à Alger )

               Aujourd'hui :  Une Gorgée d'eau  significative                                          Belgrade, Ramadan 1978 

 

 

 

 

Comme premier essai, nous voici observant cette année le  jeûne exactement tel que prescrit pour les  Musulmans. Contrairement à une habitude largement répandue dans les pays islamiques, nous ne cherchons pas, cependant, à rattraper pendant la  nuit -aux dépens de sommeil- ce dont nous avions manqué durant les mêmes jours. (Aurait-il été en rapport avec l’esprit de l'interdiction de la viande les vendredis si les Catholiques l'avaient remplacée par une consommation exagérée de fruits de mer durant les mêmes jours,). 

Il est, en tout cas, important de boire d’autant que possible avant de reprendre le jeûne! (En tant que réservoir d'eau, l'homme passe bien après le chameau). 

Les deux -trois premiers jours du jeûne sont les plus durs, avec d'incessants maux de tête. Il est donc préférable de poursuivre le jeûne même quand les règles permettraient une interruption, comme c’est le cas pour les voyageurs. 

Durant la journée, il faut exploiter au maximum les variations de son  rythme biologique. A cet effet, j'ai divisé mon temps de travail en tâches nécessaires quand ma tension artérielle atteint normalement son point  culminant, c'est -à-dire en fin de matinée et au milieu d'après-midi. 

Quand je conduis, je fait très attention pour ne pas mettre en danger la vie des autres (et la miennes) à cause d'une baisse de taux de sucre dans le sang ou de tension vasculaire. Après tout, les possibilités de provoquer des accidents mortels pour négligence ou par distraction  se sont multipliées  par mille depuis le 7ème siècle. 

Quand on jeûne en Yougoslavie, on a toujours à l'esprit d'être en outsider. Ainsi, en mission au Ministère des Affaires Etrangères dans le Kenza Milosa, on doit, par exemple, récuser la pratique normalement très agréable de se faire servir un café turc, un jus de fruist et de l'eau.

En refusant poliment pendant le Ramadan une telle hospitalité, je trouve parfois une dernière compréhension et même du respect, tout simplement parce que ce pays soi-disant athée compte encore plus d'un million de citoyens musulmans.

Après une semaine de jeûne-pas moins de 18 heurs par jour si le Ramadan tombe en période d'été-on arrive à un point où il devient naturel d"économiser ses mouvements et ses parles. Tout naturellement,  indispensable et regardant l'agitation et le gaspillage d'énergie autour de moi avec une attitude de contemplation bien  détachée, gagnant ainsi chaque jours en indépendance et, peut-être en sagesse.

Quand on termine le jeûne, après le crépuscule, en mangeant d'abord, comme le veut la tradition, trois olives ou dattes suivies d'une gorgée d'eau, ceci se transforme  en une cérémonie significative. Telle une plante desséchée après arrosage, le corps humain aussi est rapidement revigoré avec si peu. A ce stade on préfère clairement une nourriture légère et surtout végétarienne.

Jour après jour, notre force morale se raffermit, de même que notre confiance en nous-mêmes de pouvoir vivre selon les priorités justes. En dernière analyse, ce jeûne ne vise-t-il pas avant tout le développement de notre immunité conte la tentations du shirk :le risque de déifier ce qui est entièrement inessentiel et accessoire dans notre vie?


 

                           Le lundi prochain :    Des Crampes et un moral neuf

                                                              Edirne, le 12 juillet  1978

                                                  

Voir aussi :

Cap...Journal d'un Musulman Allemand (14)

  Pour suivre
 les pages de l'histoire
cliquez sur
 

Cap /

 

 


  Murad Wilfried Hofmann est un docteur de droit et ex Ambassadeur de la République Fédérale d'Allemagne en Algérie. Son livre " Journal d'un Musulman Allemand"  est divisé en plusieurs parties (plus de 90 billets) retraçant la vie de cette personnalité diplomatique de 1951 à 1985 (Traduit de l'Anglais par Lamine Benallal et Abdelhadi Mesdour. Edition Delta- Alger 1990). J'ai acheté ce livre le 22.11.1990 à Alger comme j'ai suivi les activités de ce converti à l'Islam depuis plusieurs décennies. Aussi, lors des fêtes islamiques, on se rappelle des communiqués de l'Agence Algérie Presse qui parlait de la présence des ambassadeurs des pays islamiques  à ces fêtes avec l'ambassadeur de la RFA. (Le Webmaster).

Commenter cet article