Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Cap...Journal d'un Musulman Allemand (14)

31 Mars 2012, 22:02pm

Publié par safir

 

 

 

  • DSC00026-copie-1 blogs MUrad 20Hoffman 4308 631957 xlargePar

 Murad Wilfried Hofmann

( Ex Ambassadeur de la RFA à Alger )

               Aujourd'hui : Sans révélation, aveugle...                              Belgrade,28 mars 1978 

 

 

 

Je lis habituellement deux livres, par alternance. Ainsi, pour récupérer, je passe d'un texte  difficile à un autre. Actuellement, je  pratique cette méthode avec des classiques de la philosophie islamique  du10ème siècle, tel que l'œuvre d'Ibn Rochd "Tahafut al-Tahafut ("l'Incohérence de l'Incohérence") dans sa traduction de Simon Van den Bergh (Londres 1969).

Comme il était d'usage dans les débats des savants occidentaux jusqu'au 19ème siècle, Averroès traitait avec dédain, et même injurieusement, son adversaire, l'éminent Abu Hamid AL-Ghasali. Paragraphe par paragraphe Ibn Rochd cite presque tout un texte d'al-Ghasali "Tahafyt ak Falasifa" (l'Incohérence de la Philosophie), pour seulement ajouter, paragraphe sur paragraphe, sa réfutation, introduite par un hautin :"Toutefois, je dis..."

Les philosophes musulmans, au début du Moyen-âge étaient captivés par une série de questions préjudicielles formulées à l'origine par leurs maîtres grecs. Ils ont, par conséquent, suivi tout naturellement des traces de Platon, Aristote e t Proclus. Comme eux, les philosophes de langue Perse ou Arabe ont réduit leurs réflexions aux questions  concernant l'éternité ( ou la création) de l'univers; la relation entre l’existant et le néant: la nature de l'âme, etc...Ces penseurs musulmans étaient surtout fascinés par la cosmologie. Dieu, l’immuable, serait-il quand même le Premier Acteur? Pourquoi les corps célestes orbitent-ils dans le sens donné et non l'inverse? Combien d’anges existent-ils?

La plus brûlante question philosophique de notre époque était à peine abordée en ces jours : Le Pourquoi? La signification, le sens de notre existence? Ils s'étaient approchés de cette perspective seulement quand ils demandaient' si, en créant le monde, Dieu  avait exaucé un souhait de Lui Même? Ces pieux philosophes, charmés par ce serpent, Aristote, est-ce qu’ils fixaient leur regard exclusivement sur la philosophie du passé, Ou comprenaient-ils qu'il était inutile, sinon blasphématoire, d’entamer une recherche de la motivation divine?

De nombreux ouvrages, pleins d’esprit, de grands penseurs musulmans ont ét préservés, écrits par des géants intellectuels tels que Al-Farabi, Al-Razi, Al-Kindi, Ibn-Arabi, Ibn Sina (Avicenne) et ceux déjà mentionnés. Néanmoins, ce qui aujourd'hui nous impressionne le plus, c’est la triste réalisation qu'un raisomment intelligent quand il est appliqué aux questions métaphasiques, aboutit seulement à des spéculations absurdes. Ces premiers philosophes avaient, en effet, prouvé une seule chose, et de manière solide : nous ne pouvons pas en appliquant la logique humaine parvenir à aucun aperçu fiable sur la réalité, la nature et la signification de l'invisible.

Si Dieu ne connait ni passé ni futur, Son mode d'existence étant une présence éternelle, et s'il existe au-delà des limites du temps et de l'espace, que pouvons-nous savoir de Lui grâce à une étude rationnelle (ou, à vrai dire, irrationnelle)?

Face à de telles énigmes de notre existence, même la réalité sensoriellement perceptible-les choses que nous pouvons sentir, toucher  et voir-demeure, en dernier ressort, mystérieuse. En d'autres termes: sans révélation, nous sommes aveugles.

 


 

                           Le lundi prochain :    Une Gorgée d'eau  significative                                          Belgrade, Ramadan 1978

                                                  

Voir aussi :

Cap...Journal d'un Musulman Allemand (13)

  Pour suivre
 les pages de l'histoire
cliquez sur
 

Cap /

 

 


  Murad Wilfried Hofmann est un docteur de droit et ex Ambassadeur de la République Fédérale d'Allemagne en Algérie. Son livre " Journal d'un Musulman Allemand"  est divisé en plusieurs parties (plus de 90 billets) retraçant la vie de cette personnalité diplomatique de 1951 à 1985 (Traduit de l'Anglais par Lamine Benallal et Abdelhadi Mesdour. Edition Delta- Alger 1990). J'ai acheté ce livre le 22.11.1990 à Alger comme j'ai suivi les activités de ce converti à l'Islam depuis plusieurs décennies. Aussi, lors des fêtes islamiques, on se rappelle des communiqués de l'Agence Algérie Presse qui parlait de la présence des ambassadeurs des pays islamiques  à ces fêtes avec l'ambassadeur de la RFA. (Le Webmaster).

Commenter cet article

Agnès 03/04/2012 17:58


Le texte de cette semaine favorise la méditation sur la foi.


 


Rima rend un bel hommage à Safir et à son blog Srigina. Qu'elle me permette de le partager avec elle.

safir 03/04/2012 21:50



Pour le journal, oui c’est la méditation sur la foi et ce, grâce aux grands savants musulmans et soffites pour  les uns.


Rima avec son édito, ses reportages et ses commentaires fait partie de la maison.