Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Cap....Mémoires d'hier et regard d'aujourd'hui (51)

12 Septembre 2010, 22:03pm

Publié par safir

 

 

 


 

   Je vous invite à voir & revoir la 50 ème partie des mémoires de Monsieur Abdelmalek Belhadj-Mostepha publiée le16.6.2008.  

 


Mes loisirs
Le Sport  (3)

Championnats de France scolaires de natation

de 1948

C'est alors qu'arriva, alors que j'étais élève au cours complémentaire Jules-Ferry ( Constantine), un professeur nommé Monsieur Maire. Il venait de débarquer de France où il avait été prisonnier des allemands lors de la seconde guerre mondiale et son sentiment patriotique était encore vivace. C'est ainsi qu'il nous apprit deux chants, en vogue encore:" le chant des africains: c'est nous les africains qui revenons de loin..." et surtout " le chant des partisans, signe de ralliement de la résistance française: ami entends-tu le vol noir des corbeaux sur la plaine..."Il était aussi mordu de natation et il réussit, au niveau de l'établissement, à constituer deux équipes, une minime et une cadette pour participer aux épreuves de qualification aux championnats de France scolaires qui devaient se dérouler chez nous à Constantine. Nous étions en 1948 et Mr Maire nous fit  taille des slips et des bonnets aux couleurs jaune et noire de notre club: le sporting club Jules  Ferry: SCJF. Le jour des épreuves de qualification arriva et nos deux équipes  décrochèrent leurs tickets pour participer aux championnats de France: la nôtre, en minimes dans le relais 4x50 m  et celle des cadets dans celui des 4x100 m. Nous reprîmes alors nos entraînements de plus belle: tous les soirs, après la classe, un ticket d'ascenseur dans la poche, nous empruntions ce moyen puis poursuivions la trotte à pied jusqu'à la piscine. Les nageurs du lycée d'Aumale, qualifiés eux aussi, se faisaient accompagner en voiture par leurs parents. Après l'entraînement, Mr Maire nous achetait des casse-croûtes et parfois nous ramenaient en ville en taxi, un jours, cependant, un accident arriva: un membre de notre équipe minime se blessa à la main et nous dûmes le remplacer au pied levé. La performance du groupe s"en ressentit mais nous persistâmes dans nos efforts. Les championnats approchaient à grands pas quand le mois de Ramadan arriva. Nos entraînements furent alors programmés après la rupture du jeune. Nous nous retrouvions devant le  garage citroen, en plein centre-ville et de là, des taxis nous accompagnaient jusqu'à la piscine. La nuit, Mr Spitéri, propriétaire des lieux, n'allumait pas les lampes du bassin olympique de 5 mètres où nous nous entraînions et seules les écumes blanches formées par les battements de pieds de nous camarades nous servaient de repères. Les championnats débutèrent en plein ramadan avec des nageurs venus de France, de Tunisie, de Maroc,etc...Le jour de notre relais, notre équipe nu put surmonter l'handicap causé par la blessure de notre camarade. L'essentiel, pour nous, fut de participer à l'épreuve. "L'essentiel est participer". avait dit le baron Pierre de Coubertin (photo)fondateur des jeux olympiques. La course fut gagnée par les nageurs du lycée d'Aumale et parmi eux Guy Montserret qui, plus tard, allait devenir champion d'Europe des 400 mètres nage libre.

 

 

 

Mr Belhadj-Mostefa Malik avec le Webmaster   

"Monsieur Abdelmalek Belhadj-Mostepha est venu incidemment à l'écriture après sa mise à la retraite. Il a, au cours d'une carrière professionnelle de quarante ans, Zélée et bien remplie, exercé successivemet les fonctions d'enseignant, de conseiller pédagogique, inspecteur de langue française, sous-directeur de l'éducation et directeur de la culture. Il a connu, durant sa vie, les souffrances et les privations de la deuxième guerre mondiale, les affres du colonialisme, l'exaltation et la foi de l'après-indépendance mais aussi le ressentimentetl'espoir souvent déçu . D'une plume acerbe,il pourfend la bîtise et l'infamie et glorifie le génie et le sens del'honneur. Idéaliste confronté aux réalités de la vie, il a été témoins de quelques événements qui ont marqué l'histoire du vingtiéme 4c62b26b81e6449911096e3533848557.jpegsiècle. Son autobiographie,agréable à lire, recéle quelques anecdotes succulentes et certaines facettes de sa personalité". 
Safir
  • "A mon ami....(Safir) et sa famille
    Le film de ma vie, avec mes remerciments pour l'idée qu'il m' a soufflée et la parution de mon histoire sur son blog "srigina".
    Affectueuses pensées".
    Mr Belhadj-Mostefa

De gauche à  droite Mr Khalaf correspendant du Journal Alger-Républicain, le Webmaster(Safir) et Mr Belhadj-Mostefa Malek qui était Directeur de la Culture de la Wilaya de Skikda . Cette photo réprèsente une partie d'une conférence de presse donnée par Safir au niveau du Théatre de Skikda en 1992. Mr Belhadj-Mostefa suivait de près toutes les activités culturelles.

 

La  semaine  prochaine:  Mes  loisirs

 

Pour suivre
 les autres parties
cliquez sur
Cap

  

 



 

Commenter cet article

lahiouel esma 20/06/2008 23:58

le probelle maintenant avec tout ces trvaux qu'il y'a beaucoup de plage pour se baigner le nombre de plages de stora a diminué

Linda et Picasso 17/06/2008 08:46

Bisous

Eglantine 17/06/2008 06:19

C'est vrai que l'essentiel est de participer en plus au championnat de France..... Aujourd'hui publication du premier poème reçu pour le concours celui de Sido. Amitiés

Eglantine 16/06/2008 21:40

Voici safir : Un soir sur un quai de gare Tu nous as dit : "pourquoi pleurer ?" Nous allons nous revoir Nous avons conservé l'espoir Un soir sur un quai de gare Nous avons refoulé nos pleurs Pour ne pas gâcher ton bonheur Nous faisions semblant d'y croire Un soir sur un quai de gare D'un wagon tu es descendu Sitôt, nous t'avons reconnu Nous pleurions de te revoir Depuis tu n'es plus revenu Nous n'allons plus dans les gares Nous ne pouvons plus y croire

Eglantine 16/06/2008 20:50

Bien sûr Safir tu peux publier mon poème et tout ce que tu veux tu n'as pas besoin de mon autorisation. Il suffit de me prévenir conjointement. Amitiés

un ami à M.Charif 16/06/2008 19:50

Je vous prie de prier pour M.Charif il est inconscien suite à une chute de balcon du 5ème étage. je vous prie de prier pour lui