Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Cap....Mémoires d'hier et regard d'aujourd'hui (55)

10 Octobre 2010, 22:03pm

Publié par safir

 

   Je vous invite à voir & revoir la 55ème partie des mémoires de Monsieur Abdelmalek Belhadj - Mostepha publiée le 14.7.2008.  



 


Mes loisirs
Le Sport  (8)
   
Le cyclisme
 
                    
 
Un autre sport me passionne depuis mon jeune âge : le cyclisme et quand on pense au cyclisme, on pense tour de suite au tour de France. Le quotidien "La dépêche de Constantine" organisait, chaque année un concours de pronostics au moment du déroulement de la Grande Boucle. Mon frère Hacéne et moi étions toujours parmi les participants à ce concours. On suivait alors les évolutions des coureurs et on attendait avec impatience les arrivées des étapes pour savoir si on avait gagné. Plusieurs noms me reviennet à l'esprit: Robic, Vietto, Lazaridés, Gémminiani, Bobet, Anquetil, Kiblet, Kubler, Mercks, Bartali etc...Mais mon favori était, sans conteste, le camionissimo italien Gansto Coppi qui, pendant plusieurs lustres, domine de le tête et des épuiles, tous ses adversaires. Deux algériens participèrent, une fois, à l'un de ces Tours: Ahmed Kerbaili et Abdelkader Zaaf. Un jour, au cours d'une étape longeant les côtes de la Provence, Zaaf, ayant sans doute, humé l'air du pays si proche, s'était senti des ailes. Il prit ses jambes à son cou et partit seul en échappée: son avance atteignit la vingtaine de minutes sur un peloton qui lézardait, si peu pressé de réagir. Mais il faisait chaud et la chaleur de l'effort s'ajouta à la température ambiante. Abdelkader avait soif. Des spectateurs, massés sur le bord de la route, tout en l'acclamant. Il but, il but goulûment,non pas de l'eau, mais de la bière. Quelques minutes plus tard, il commença à zigzaguer sur la route...puis s'affala a pied d'un arbre...Le peloton arriva, contempla le spectacle. Abdelkader fut embarqué dans le " voiture-balai". Le tour était terminé pour lui. On le surnomma alors " le casseur de baraques" Quelle triste fin pour un coureur si vaillant.

 
             

Mr Belhadj-Mostefa Malik avec le Webmaster   

"Monsieur Abdelmalek Belhadj-Mostepha est venu incidemment à l'écriture après sa mise à la retraite. Il a, au cours d'une carrière professionnelle de quarante ans, Zélée et bien remplie, exercé successivemet les fonctions d'enseignant, de conseiller pédagogique, inspecteur de langue française, sous-directeur de l'éducation et directeur de la culture. Il a connu, durant sa vie, les souffrances et les privations de la deuxième guerre mondiale, les affres du colonialisme, l'exaltation et la foi de l'après-indépendance mais aussi le ressentimentetl'espoir souvent déçu . D'une plume acerbe,il pourfend la bîtise et l'infamie et glorifie le génie et le sens del'honneur. Idéaliste confronté aux réalités de la vie, il a été témoins de quelques événements qui ont marqué l'histoire du vingtiéme 4c62b26b81e6449911096e3533848557.jpegsiècle. Son autobiographie,agréable à lire, recéle quelques anecdotes succulentes et certaines facettes de sa personalité". 
Safir
  • "A mon ami....(Safir) et sa famille
    Le film de ma vie, avec mes remerciments pour l'idée qu'il m' a soufflée et la parution de mon histoire sur son blog "srigina".
    Affectueuses pensées".
    Mr Belhadj-Mostefa

De gauche à  droite Mr Khalaf correspendant du Journal Alger-Républicain, le Webmaster(Safir) et Mr Belhadj-Mostefa Malek qui était Directeur de la Culture de la Wilaya de Skikda . Cette photo réprèsente une partie d'une conférence de presse donnée par Safir au niveau du Théatre de Skikda en 1992. Mr Belhadj-Mostefa suivait de près toutes les activités culturelles.

 

La  semaine  prochaine:  Mes  loisirs

 

Pour suivre
 les autres parties
cliquez sur
Cap


 

Commenter cet article

Linda et Picasso 15/07/2008 18:36

Poème de Aicha Daoui, France
 
L'invitation au voyage
 
Qui que tu sois,
Laisses-toi  inviter aujourd’hui à voyager,
Au delà des tumultes de la vie,
Au delà des bruits incessants et des illusions perdues ;
Prends la main de ce compagnon de route,
Choisis par l’Eternel pour te guider vers Lui ;
Laisses toi conduire, à travers les lignes de son récit,
Vers un lieu délié de toute temporalité ;
Ne brise pas le silence mystique qui y règne,
Avec des paroles légères,
Laisses plutôt ton cœur et ta raison se confondre,
Pour recevoir à ton tour les clés de la révélation.
Prépare ton âme à entendre des paroles lourdes de sens
Et d’une beauté qui restera à jamais inégalée.
 
 
Qui que tu soit,
Laisses-toi inviter aujourd’hui à voyager,
Au-delà des apparences et des limites du monde visible ;
Prends la main de ce noble messager (P.B.S.L)
Qui porte en son sein une miséricorde pour les créatures ;
Laisses-toi entraîner par ses paroles de vérité,
Vers un lieu d’une simplicité ascétique.
Tout au long du chemin et au fil des pages,
Apprends à observer les signes de la présence divine ;
Peut-être pourra-tu entrevoir la lumière de l’Ange Gabriel (P.S.L.),
Venu pour marquer le début de la prophétie.
 
 
Qui que tu sois,
Laisses-toi inviter aujourd’hui à voyager,
Au-delà des jouissances éphémères et des passions traîtresses,
Prends la main du dernier des prophètes (P.B.S.L.),
Venu pour te montrer le chemin de la droiture ;
Suis fidèlement chacun de ses pas,
Ils te conduiront vers un trésor inespéré.
Hérites de ses enseignements et médites-les ;
Imprègne ton cœur du premier verset révélé :
« Lis, au nom de ton seigneur qui a créé »,
Lis l’histoire d’un être épris de justice et d’amour,
Fervent serviteur de Celui qui l’a créé ;
Son histoire aujourd’hui est aussi la tienne.