Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Cap....Mémoires d'hier et regard d'aujourd'hui (61)

21 Novembre 2010, 23:03pm

Publié par safir

 

   Je vous invite à voir & revoir la 61 ème partie des mémoires de Monsieur Abdelmalek Belhadj - Mostepha publiée le 25.8.2008. 


Mes loisirs
L
e Mouvement Associatif(1)
Les associations des parents d'élèves 

 

 L'homme est un animal social. Son instinct grégaire le pousse à rechercher la compagnie d'autres individus, soit pour des objectifs précis, soit pour le simple plaisir de se rencontrer: associations culturelles, sportives, matrimoniales, de quartiers, etc...Dans leur quête d'une meilleur réussite scolaire de leurs enfants, les parents se constituent en associations au niveau des établissements. C'est ainsi que je fis partie de plusieurs d'entre-elles d'abord entant que père, puis de grand-père. La première fut celle du CEM El-Kawarismi d'où transitèrent mes trois filles Nacira, Fatiha, puis Ahlem. J'avais la fonction de vice-président et les nombreuses actions entreprises aboutirent effectivement, à une meilleure prise en charge éducative et sociale des élèves, sachant que les parents ne peuvent avoir aucune intervention dans le domaine pédagogique. L'association où mon activité fut  la plus prolixe fut celle du Technicum Boudebza où mes deux garçons Riad et Moncef étaient élèves. C'était un établissement d'expérimentation de l'école fondamentale et ils y entrèrent en septième année. Le chef de la structure pédagogique, Mr Haddad, un ami, déjà cité dans ces pages, me demanda de prendre la présidence de l'association, ce qui je fis. Durant les sept années de présence de mes enfants au niveau du Technicum, je ne cessais de multiplier les actions génératrices de succès. Je commençai d'abord, au niveau de l'assemblée constitutive de l'association, par forcer la main à certains parents pour faire partie du comité, sans fermer la porte aux autres, dans un but précis: une meilleure efficacité dans notre travail et une plus grande efficience. Pour augmenter les ressources financières de l'association, en plus des cotisations parentales, je sollicitai et obtenai une subvention de la wilaya. Ainsi plusieurs élèves purent bénéficier de paires de lunettes médicales. A la fin de chaque trimestre, on relevait au niveau de l'administration de l'établissement, les noms des élèves ayant obtenu une mauvaise moyenne, un avertissement ou un blâme. Les parents étaient convoqués par l'association et une opération de sensibilisation était engagée à leur égard. Par contre, les meilleurs étaient récompensés, notamment en fin d'année. Deux excursions  de découverte et de loisir étaient organisées. Une année, pendant les vacances de printemps, un déplacement de trois jours programmé vers la ville de Biskra. L'initiative était destinée à récompenser les élèves méritants et à créer une émulation au sein de l'établissement. Après avoir pris contact avec un responsable de lycée de cette ville, disposant d'un internat et obtenu son accord pour notre  hébergement, nous embarquâmes dans un bus  une quarantaine d'élèves et nous dirigeâmes vers la porte du désert, la capitale des monts Zibans. Pendant notre séjour, les enfants eurent droit à des promenades à l'intérieur et dans les environs de la ville, découvrirent les oasis et les dunes de sable, les mirages du désert et même les rafales de vent saharien. Ils rentrèrent à Skikda ravis de leur voyage et ne manquèrent  pas de raconter les péripéties de leur déplacement à leurs camarades. Le but poursuivi était atteint.
Notes du Webmaster:
Les photos sont prises par mes soins dans la région de Biskra et publiées dans srigina dans un reportage intitulé"  El-Kantra
: La porte du désert". Voir dans le sommaire dans la catégorie "vagues"

  • 0d40d2b39488855e5422e0b18c67e5ec.jpeg"A mon ami....(Safir) et sa famille
    Le film de ma vie, avec mes remerciments pour l'idée qu'il m' a soufflée et la parution de mon histoire sur son blog "srigina".
    Affectueuses pensées".
    Mr Belhadj-Mostefa (Photo)
 
"Monsieur Abdelmalek Belhadj-Mostepha est venu incidemment à l'écriture après sa mise à la retraite. Il a, au cours d'une carrière professionnelle de quarante ans, Zélée et bien remplie, exercé successivemet les fonctions d'enseignant, de conseiller pédagogique, inspecteur de langue française, sous-directeur de l'éducation et directeur de la culture. Il a connu, durant sa vie, les souffrances et les privations de la deuxième guerre mondiale, les affres du colonialisme, l'exaltation et la foi de l'après-indépendance mais aussi le ressentimentetl'espoir souvent déçu . D'une plume acerbe,il pourfend la bîtise et l'infamie et glorifie le génie et le sens del'honneur. Idéaliste confronté aux réalités de la vie, il a été témoins de quelques événements qui ont marqué l'histoire du vingtiéme  siècle. Son autobiographie,agréable à lire, recéle quelques anecdotes succulentes et certaines facettes de sa personalité". 
Safir

 

  Pour suivre
 les autres parties
cliquez sur
Cap

Commenter cet article