Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Cap....Mémoires d'hier et regard d'aujourd'hui (66)

26 Décembre 2010, 23:02pm

Publié par safir

 

 

     Je vous invite à voir & revoir la 66 ème partie des mémoires de Monsieur Abdelmalek Belhadj - Mostepha publiée le 29.9.2008. 

 

 

MES VOYAGES
 
Serraidi
830218bbddd96b1d11f5c83c865166b3.jpegAussi, loin que j'investisse ma mémoire pour essayer de rassembler quelques débris de souvenirs, mon premier voyage fut, certainement, celui qui me mena vers le camps scout de Seraidi, via la ville de Annaba. Ce fut, pour nous, enfants, la première fois où nous, enfants de l'intérieur du pays, la première fois où nous découvririons la mer. Je devais avoir une dizaine d'années. Très peu d'images me restent de ce camp si ce n'est le refrain d'une chanson que nous devions chanter souvent pour réclamer à nos chefs davantage de baignades. Seraidi se trouvait à une dizaine de kilomètres d'Annaba et à quelques centaines de mètres d'attitude et nos descentes à la mer ne devaient certainement pas être quotidiennes, d'où cette litanie pour les joies de la grande bleue. Rien de plus ne revient de cette première évasion

 

Voir un reportage consacré à Serraidi:   (Cilquez ici)       

La semaine prochaine: Caravane Auberges de la jeunesse :1955

 


  • 2211e5444a3288465fcdeb558f2fe919.jpeg"A mon ami....(Safir) et sa famille
    Le film de ma vie, avec mes remerciments pour l'idée qu'il m' a soufflée et la parution de mon histoire sur son blog "srigina".
    Affectueuses pensées".
    Mr Belhadj-Mostefa (Photo)
 
"Monsieur Abdelmalek Belhadj-Mostepha est venu incidemment à l'écriture après sa mise à la retraite. Il a, au cours d'une carrière professionnelle de quarante ans, Zélée et bien remplie, exercé successivemet les fonctions d'enseignant, de conseiller pédagogique, inspecteur de langue française, sous-directeur de l'éducation et directeur de la culture. Il a connu, durant sa vie, les souffrances et les privations de la deuxième guerre mondiale, les affres du colonialisme, l'exaltation et la foi de l'après-indépendance mais aussi le ressentimentetl'espoir souvent déçu . D'une plume acerbe,il pourfend la bîtise et l'infamie et glorifie le génie et le sens del'honneur. Idéaliste confronté aux réalités de la vie, il a été témoins de quelques événements qui ont marqué l'histoire du vingtiéme  siècle. Son autobiographie,agréable à lire, recéle quelques anecdotes succulentes et certaines facettes de sa personalité". 
Safir

 

  Pour suivre
 les autres parties
cliquez sur

Cap

 

 

Commenter cet article