Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Cap....Mémoires d'hier et regard d'aujourd'hui (73)

13 Février 2011, 23:36pm

Publié par safir

       Je vous invite à voir & revoir la 73 ème partie des mémoires de Monsieur Abdelmalek Belhadj - Mostepha publiée le 17.11.2008.  

 

MES VOYAGE
Décembre 81: Croisière Alger-Tunis-Naples-Marseille
   

Pendant les vacances de l'été 1981, ma femme,accompagnée de ses trois filles, prit le
bâteau pour Marseille Elles avaient arrêté un programme de voyage qui devait, notamment leur faire découvrir la côte d'Azur avec une incursion en territoire italien  à Vintimille. Elles firent de nombreux achats et revinrent enchantées. De son côté, un des mes garçons, Moncef, avait pu profiter d'un voyage en France dans le cadre d'un programme de l'U.N.G.A (Union Nationale de la Jeunesse Algérienne) en faveur des jeunes. Restait Riad. Alors, à   la suite d'une opportunité offerte par le Tourning Club d'Algérie, je décidai de nous inscrire, mon fils et moi, parmi les
passagers d'une croisière avec escales en Tunisie, en Italie puis en France. le jour du départ arriva, mais nous faillîmes ne pas partir: la raison fut l'oubli, de ma part de mon titre de congé. Les services de police étaient intransigeants. Plus les passagers embarquaient, plus l'heure du départ approchait, plus nous étions concés sur les quais du port d'Alger. La mine de mon fils me fit de la peine et j'insistai de nouveau. Seulement une dizaine de minutes avant que le bâteau ne levât l'ancre, l'on nous permit, enfin, d'y accéder. A bord, nous nous installâmes dans notre cabine, où se trouvait déjà un cadre de la Sonatrach ( Compagnie pétrolière algérienne). La traversée commença et nous pûmes langer les côtes algériennes avant de nous retrouver en haute mer. Arrivés à Tunis pour une escale de quelques heures, nous nous rendîmes au coeur de la ville où nous avions donné rendez-vous à notre ami Mostefa: les retrouvailles furent chaleureuses mais trop courtes, il fallait reprendre notre chemin vers le bâteau en embarquer dans les délais prescrits. La croisière reprit, longeant les côtes de la Sicile. Un arrêt était prévu à Syracuse, ville du célèbre Archimède, après une nuit relativement calme. Mon fils avait fait la c onniassance d'un garçon de son âge; ainsi, il n'était plus collé mes trousses lors des escales, le seul ennui était la sorte d'inquiétude qui m'envahissait craignant toujours qu'il ne réintégre pas le bâteau dans les délais. Mais il fut ponctuel en toutes circonstances. De mon côté, j'avais fait de mon voisin de cabin un campagnon de voyage. Après la visite de Syracuse, le bâteau se dirigea vers Naples et nous accostâmes au port à travers la belle d baie de la ville. La visite des vieux quartiers de la cité grouillant de monde, ses rues étroites, son linge étendu sur les balcons, ses habitants au longage coloré et aux gestes exprissifs, tout celàme fit oublier l'amertume du voyage raté précédemment. Naples était là, haute en couleurs et en odeursn Naples telle que j'aime l'étais imaginée. La nuit suivante fut pénible: une forte houle secouait le bâteau et peu de gens parvinrent à fermer l'oeil. Au matin, nous découvrîmes Marseille sous un manteua blanc: nous étions le premier janvier 1982. Lorsque la neige s'arrêta de tomber, nous pûmes débarquer pour faire un tour en ville, visister les marchés et prendre des bvoisssons chaudes dans un café du Vieux-Port. La neige, inhabituelle à Marseille,  avait, sans doute, fait fuir la sardine qui bouchait le port, vers des eaux plus cléments. Notre éjour dans la ville phocéenne prit fin et notre bâteau prit le large en direction d'Alger. Notre croisière avait vécu...

Les photos sont celles d'Alger la blanche , de Tunis, de Naples et de Marseille
La semaine prochaine: Eté 1985 Tunis


 

 

  • 2211e5444a3288465fcdeb558f2fe919.jpeg"A mon ami....(Safir) et sa famille
    Le film de ma vie, avec mes remerciments pour l'idée qu'il m' a soufflée et la parution de mon histoire sur son blog "srigina".
    Affectueuses pensées".
    Mr Belhadj-Mostefa (Photo)
 
"Monsieur Abdelmalek Belhadj-Mostepha est venu incidemment à l'écriture après sa mise à la retraite. Il a, au cours d'une carrière professionnelle de quarante ans, Zélée et bien remplie, exercé successivemet les fonctions d'enseignant, de conseiller pédagogique, inspecteur de langue française, sous-directeur de l'éducation et directeur de la culture. Il a connu, durant sa vie, les souffrances et les privations de la deuxième guerre mondiale, les affres du colonialisme, l'exaltation et la foi de l'après-indépendance mais aussi le ressentimentetl'espoir souvent déçu . D'une plume acerbe,il pourfend la bîtise et l'infamie et glorifie le génie et le sens del'honneur. Idéaliste confronté aux réalités de la vie, il a été témoins de quelques événements qui ont marqué l'histoire du vingtiéme  siècle. Son autobiographie,agréable à lire, recéle quelques anecdotes succulentes et certaines facettes de sa personalité".
Safir

 

  Pour suivre
 les autres parties
cliquez sur

Cap 

Commenter cet article

Yvon 15/02/2011 21:58



le récit de ta croisière est passionnant, mon cher Safir


bonne soirée



Christina 14/02/2011 20:50



Beaucoup de bonheur à relire ces textes.


Bonne soirée,Safir



safir 14/02/2011 21:25



Merci Christina



Agnès 14/02/2011 18:14



Belle croisière sur un beau bateau pour visiter le bassin occidental de la Méditerranée.Cet été là, toute la famille a eu la chance de passer..des vacances selon ses goûts.


Le morceau  classique de Musique Arabe est vraiment très beau et agréable à écouter.


Cordialement



safir 14/02/2011 19:54



Les voyages dans la vie de Mr Belhadj-Mostepha font partie de sa culture.


Cordialement.



esperance 27/11/2008 21:46

passée juste te dire bonsoir

esperance 19/11/2008 00:39

je suis vraiment ravie de découvrir ton blopet j attends avec impatience la tunisiebonne soirée