Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Cap....Mémoires d'hier et regard d'aujourd'hui (79/99)

27 Mars 2011, 22:02pm

Publié par safir

 


 
  •  

    Rediffusion de la 79 ème partie des mémoires de

  •   Mr Abdelmalek Belhadj - Mostepha   publiée le 5.1.2009 dans srigina

 

 

           MES VOYAGE
                                                                Décembre 95: Tamanrasset (III et fin)  
 
                         Une expédition vers l'Assekrem
  
    
 
   Le séjour à Tam allait me faire connaître d'autres moments inoubliables: à l'approche du 31 Décembre, Si(Mr) Kamel s'activait pour organiser un dîner de réveillon. Il fit planter de grandes tentes puis convia à ce repas de nombreux invités, des touristes en majorité. Pour agrémenter la soirée, il fit appel à un orchestre qui interpréta des chansons du genre "tindi", particulier à la région. C'était la première fois que j'entendais ce genre musical, d'autant que le chanteur avait une très belle voix. Le souper était b on et l'ambiance agréable. A la fin de la soirée on me raccompagna à mon hôtel pour un sommeil qui n'allait durer que quelques petites heures.

Le lendemain matin, devant l'agence ONAT, nous attendait un véhicule 4x4 pour une expédition vers l'Assekrem, sommet situant , je crois, à une quarantaine de Kilomètres de Tam. Nous partîmes à cinq dans la voiture et notre chauffeur-mécanicien était aussi un guide de voyage. Durant tout le trajet, je le bombardai de question et il avait toujours des réponses. Nous rouâmes d'abord sur une piste en milieu désertique, nous arrêtames parfois devant des sites touristiques pour prendre des photos. Nous  aperçumes aussi une caravane guidée par quelques chameliers et, au loin, une antilope gambadant sur ses frêles pattes. Puis le relief changea, on passait alors a u milieu de quelques contreforts rocailleux où la nature, par érosion interposée, avait sculpté d'étranges créatures: d'abord  silhouette d'un lion, debout sur la pointe du roc, l'air arrogant et la crinière en bataille; un peu plus loin, un homme allongé sur le dos ayant la taille d'un géant, avec la tête, le tronc et les jambes bien séparés, le front, le nez et les lèvres suffisamment marqués, un petit ventre proéminant et des pieds joints aux orteils relevés. La nature a parfois, de ces fantaisies auxquelles on peut difficilement croire son on ne les a pas observées soi-même.
Puis on aborda le massif volcanique. La voiture avance difficilement parmi les grosses pierres et il ne fallait pas avoir le vertige ou être  trop craintif, tant les dénivellations étaient parfois abruptes. L'on  arriva, enfin, à l'Assekrem, d'où nous avions une vue magnifique sur les montagnes environnantes. Nous étions à plus de trois mille mètres d'attitude. Sur le chemin du retour, notre  guide nous fit passer par quelques minuscules laces et par une source naturelle qui  ruisselait dans le désert. Les gens du voisinage racontaient sue son débit était plus important, mais le jour où l'on décida de commercialiser son eau, elle s'était tarie. Après cet inoubliable périple, nous retrouvâmes Tam où je remerciai Si (Mr) Kamel de m'avoir permis d'accomplir cette randonnée sans oublier notre chauffeur guide pour sa maîtrise du volant et ses réponses à ma curiosité.
Durant mon séjour , je ne pus, cependant, visiter le refuge du père Charles de Foucauld. Quelques jours auparavant, des habitants m'avaient montré sur un mur d'une placette l'impact de la balle qui l'avait tué et expliqué les raisons qui auraient conduit à son assassinat.
Mais, les plus belles choses ont toujours un fin. Heureux d'avoir pu découvrir cette région de mon pays. Après avoir remercié Si(Mr) Kamel et les gens qui m'avaient si aimablement accueilli, puis visitant sur mon passage, le musée d'art saharien, je rejoignis l'aéroport d'où j'embarquai pour Constantine.

La semaine prochaine  Ramadan 1419: Omra

 

Un mail de
Assia Benmohamed

Bonjour merci pour ce site!! il est vraiment formidable! il l'est doublement parceque quelle a ete ma surprise qd au hasard d'une lecture j'ai vu qu'on rendait hommage à mon papa, qui est bien agé aujourd'hui (82ans!): il s'agit de Mr Benmohamed abdelkader dit:"cheikh". Hommage rendu par Mr belhadj-mostepha dans ses memoires. Ca lui a fait plaisir qu'on se rappelle encore de lui.
Un grand merçi a vous!
Mardi 6 Janvier 2009, 10h09


La réponse:
Même avant la rédaction de ses mémoires Mr Belhadj-Mostepha  me parlait de votre père Directeur Central de la Formation au niveau du Ministére de l'Education Nationale. IL voulait le nommer Directeur de l'Education dans une wilaya autre que Skikda, mais Mr Belhadj-Mostefa, devant l'impossiblité de prendre le poste de Skikda affecté à une autre personne, a préféré rester à Skikda en sa qualité de sous-directeur.
Safir

  • 2211e5444a3288465fcdeb558f2fe919.jpeg"A mon ami....(Safir) et sa famille
    Le film de ma vie, avec mes remerciments pour l'idée qu'il m' a soufflée et la parution de mon histoire sur son blog "srigina".
    Affectueuses pensées".
    Mr Abdelmalek Belhadj - Mostepha (Photo)
 
"Monsieur Abdelmalek Belhadj-Mostepha est venu incidemment à l'écriture après sa mise à la retraite. Il a, au cours d'une carrière professionnelle de quarante ans, Zélée et bien remplie, exercé successivemet les fonctions d'enseignant, de conseiller pédagogique, inspecteur de langue française, sous-directeur de l'éducation et directeur de la culture. Il a connu, durant sa vie, les souffrances et les privations de la deuxième guerre mondiale, les affres du colonialisme, l'exaltation et la foi de l'après-indépendance mais aussi le ressentimentetl'espoir souvent déçu . D'une plume acerbe,il pourfend la bîtise et l'infamie et glorifie le génie et le sens del'honneur. Idéaliste confronté aux réalités de la vie, il a été témoins de quelques événements qui ont marqué l'histoire du vingtiéme  siècle. Son autobiographie,agréable à lire, recéle quelques anecdotes succulentes et certaines facettes de sa personalité".
Safir

 

  Pour suivre
 les autres parties
cliquez sur

Cap
/01/2009 500:02

 

Commenter cet article