Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Cap....Mémoires d'hier et regard d'aujourd'hui (94/99)

24 Juillet 2011, 22:00pm

Publié par safir

 

    •  

      Rediffusion de la 94 ème partie des mémoires de

    •   Mr Abdelmalek Belhadj - Mostepha   publiée le 11.5.2009 dans srigina

     

MES VOYAGE
  

Paris-Amesterdam Mai-Juin 2001(IIIV et fin)


 
La ville d'Amesterdam est réputée pour ses diamanteries: mon pass me permit d'en

visiter une, parmi plusieurs proposées: " Stoettie Diamands". Dès que je franchissai le seuil de l'institution, un agent se présenta à moi et me demanda dans quelle langue je voulais être instruit. Comme mon anglais n'étais pas très pointu, je demandai un guide francophone. Celui-ci se présenta à moi e m'expliqua les différentes phases du travail du diamant, la merveilleuse transformation d'une gemme grossière en un fabuleux bijou. La visite se terminait par une collation au milieu de vitrines où étaient exposées de magnifiques bijoux.
Mon ticket de transport me permettait d'utiliser tous les moyens: bus, trolley,
 le  métro et je m'en privais pas pour visiter la ville. Un matin, je décidai d'utiliser le métro, situé près de la gare, pour me rendre à l'antre du football, le stade de l'Ajax, club européen réputé: "   l'Arena Sadium". Au bout d'une dizaine de minutes de métro, j'arrivai sur le site: de nombreux visiteurs, touristes pour la plupart, étaient là aussi. Ma visite commença par  le foyer du club où de nombreux consommateurs étaient attables.  A  un niveau supérieur, ou pouvait admirer les différents trophées remportés par le club, notamment dans les années soixante dix, du temps des  cruyff, Keizer, Néeskens et les autres. Ces coupes étaient exposées dans des vitrines lamineuses. Une petite salle de cinéma, accueillant une dizaine de personnes, offrait les meilleurs séquences et les meilleurs phases du jeu des matchs disputés par le club. Enfin arriva la visite guidée du stade, l'Arena avec son toit ouvrant. La guide était une jeune demoiselle qui nous fit fouler la pelouse, visiter la salle de contrôle et asseoir sur les gradins pour des informations complémentaires.
La visite terminée et heureux d'avoir pu découvrir cet antre du football hollandais, je retournai en ville et reprenai mes promenades le long des canaux, admirai l'architecture et les bâtiments et hôtels, l'un d'eux posé sur l'eau, remarquai le nombre de vélos circulant ou arrêtés sur les ponts...
La tulipe est, je crois, le symbole des Pays-Bas et une visite dans ce pays , ne pouvait occulter la rencontre avec l'immense et magnifique marché aux fleurs, " le Bloomen Market": il y en avait de tous les genres, de toutes les formes et de toutes les couleurs: un vrai régal pour les yeux.
La veille de mon départ, et à bord d'un trolley, je fis, le tour de la ville. Au terminus, la préposée, me fit comprendre que le voyage tait arrivée à la dernière station. Je lui répondis" I want to see Amsterdam by night". Elle me sourit, s'éclipsa quelques minutes puis le trolley me ramena à mon point de départ.
Après une visite de six jours, je quittai Amsterdam, ravi. Sur le chemin de retour le Thalys avançait à grande vitesse et les moulins à vent défilaient devant nos yeux. Mais Don Quichotte n'était plus là pour les pourfendre. Arrivé Gare du Nord à Paris, j'empruntai le métro pour Saint-Germain puis me rendit à Marly-le-Roi auprès de ma belle-soeur. Je lui remis un petit cadeau que je lui avais rapporté et lui racontai les péripéties de mon si beau voyage.
Les quelques jours qui me étaient, je les passai à flâner dans les rues de Paris, à faire quelques achats pour la famille, à confirmer mon billet de retour. Lorsque l'échéance arriva, Lydia m'accompagna à l'aéroport de Roissy où je la remerciai pour son accueil, sa gentillesse et pour s'être occupée de moi prés d'un mois durant.
Pendant le vol de Paris à Annaba, Mr Bouhouita, homme d'affaires Skikdi revenant d'Afrique du Sud et transitant par la capitale française, me tint compagnie. Mes enfants m'attendaient à la descente de l'avion; je passai la nuit chez ma fille Nacira avant de rentrer le lendemain sur Skikda, tout à fait satisfait de mon long et merveilleux voyages.

On termine avec les mémoires de Mr  Belhadj -Mostepha prochainement avec :
Tunis:2002
 
Voyages virtuels
Regard d'aujourd'hui
Epilogue

  • 2211e5444a3288465fcdeb558f2fe919.jpeg"A mon ami....(Safir) et sa famille
    Le film de ma vie, avec mes remerciments pour l'idée qu'il m' a soufflée et la parution de mon histoire sur son blog "srigina".
    Affectueuses pensées".
    Mr Abdelmalek Belhadj - Mostepha (Photo)
 
"Monsieur Abdelmalek Belhadj-Mostepha est venu incidemment à l'écriture après sa mise à la retraite. Il a, au cours d'une carrière professionnelle de quarante ans, Zélée et bien remplie, exercé successivemet les fonctions d'enseignant, de conseiller pédagogique, inspecteur de langue française, sous-directeur de l'éducation et directeur de la culture. Il a connu, durant sa vie, les souffrances et les privations de la deuxième guerre mondiale, les affres du colonialisme, l'exaltation et la foi de l'après-indépendance mais aussi le ressentimentetl'espoir souvent déçu . D'une plume acerbe,il pourfend la bîtise et l'infamie et glorifie le génie et le sens del'honneur. Idéaliste confronté aux réalités de la vie, il a été témoins de quelques événements qui ont marqué l'histoire du vingtiéme  siècle. Son autobiographie,agréable à lire, recéle quelques anecdotes succulentes et certaines facettes de sa personalité".
Safir

 

  Pour suivre
 les autres parties
cliquez sur
 

Cap /

Commenter cet article

christina 12/05/2009 20:23

Un écrivain qui a su merveilleusement bien "saisir" l'ambiance d'Amsterdam.Merci!

christina 12/05/2009 16:51

Un écrivain qui a bien observé Amsterdam.
Très agréable cette lecture,merci.