Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Cap....Mémoires d'hier et regard d'aujourd'hui (98/99)

21 Août 2011, 22:00pm

Publié par safir

 


    •  

      Rediffusion de la 98 ème partie des mémoires de

    •   Mr Abdelmalek Belhadj - Mostepha   publiée le 8.6.2009 dans srigina

     


Epilogue    

 
DSC06867.JPGAu terme de la vie, l'homme sage établit son bilan. Après l'évocation la plus fidèle  possible, de mes activités professionnelles et extra-professionnelles, la constatation suivante s'impose: j'ai connu  beaucoup de succès mais aussi quelques échecs, j'ai savouré beaucoup de joies mais aussi éprouver quelques peines, en somme, une vie plutôt heureuse.
Sur le plan professionnel, je fus craint et aimé à la fois, sévère, exigeant aussi bine avec moi-même qu'avec mes subordonnés, m'érigeant en défenseur de mes enseignants en cas de besoin et faisant de la justice le maître mot de mon action pour en avoir parfois souffert.
Sur le plan historique, l'indigène que j'étais, à forcé de courage et de persévérance, a parvenir au niveau auquel on lui a permis d'arriver. Il a su courber le dos pour laisser passer le vent mais il n'a pas plié l'echine. Mon beau -père Sadek, Que Dieu ait son âme, disait: "Moi je suis comme l'acier, je plie mais ne rompt point". Sa haute stature physique et morale est toujours devant mes yeux.
Au mois de mail 68, au plus fort de la révolte parisienne, la gérante de l'hôtel dans lequel nous étions descendus en plein Quartier Latin, nous disait en partant des contestataires:" ils ont tout ce qu'il faut et ils ne sont pas contents, nous, nous n'avions pas tout celà". Il est dans la nature de l'homme de n'être jamais content de son sort. Actuellement, dans notre pays, des efforts sont consentis pour améliorer les conditions de vie de la population. Bien sûre, tout n'est pas rose. Mais quels est l'endroit au monde où tout est rose?
Devant les vaines tentations d'eldorados flamboyants et de mirages fuyants, il faut garder toute sa lucidité, il ne faut pas se jeter, à corps perdu, dans la mer. Quant à moi, je vous dis, au revoir,  ou adieu, qui sait?  Un adieu, ou un au -revoir de celui qui se définit, avec humilité, comme la noblesse de l'âme, la rigueur de l'esprit et la sensibilité du coueur.
   Révérence!
 
                           


 
(achevé le 30 Mai 2007 à 6h)


    
Table des matières

- Prologue

I- Mon enfance -Mes études

II- Ma carrière professionnelle
-à Constantine
-à Skikda
- secteur de l'éducation
-secteur de la culture

III - Mes loisirs
-le scoutisme
-le sport
-les colonies de vacances
-le mouvement associatif
-la télévision

IV -Mes voyages
-Caravanes des auberges de la jeunesse
-voyage de promotion -Paris ,Londres,Edimbourg
-Paris -Dancaster
-Tunis-Rome
-Paris
-Croisiére :Alger-Tunis-Naples-Marseille
-Tunis
-Croisiére en Espagne
-Tamanrasset
-Omra
-Istamboul
-Paris-Amesterdam
-Tunis
-Voyages virtuels :Lisbonne,Venise-Vienne

V- Regards d'aujourd'hui

- Epilogue






Notes du Webmaster:

La semaine prochaine Mr Belhadj-Mostefa Abdelmalak évoquera    dans la dernière partie (99) cette belle expérience qui a duré deux ans avec srigina. Aussi, l'administrateur du blog va publier tous les commentaires liés à ces mémoires.


Pour suivre
"Les autres parties"
cliquer sur
Cap
 

Commenter cet article

matallah 23/01/2015 18:17

Allah yerahmou C'etais un grand monsieur malheureusement une autre bibliothèque qui se ferme en Algérie et en particulier á Skikda.

safir adya 24/01/2015 07:00

Oui que Dieu ait son âme. Allah ya rahmou. Un ami et un vrai ami qui est parti.