Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Cap....Mémoires d'hier et regard d'aujourd'hui (99 et fin)

28 Août 2011, 22:00pm

Publié par safir

 

 
 

Rediffusion de la 99 ème partie des mémoires de

  M. Abdelmalek Belhadj - Mostepha   publiée le 15.6.2009 dans srigina

 

 
Conclusion
 
DSC06867.JPGLe récit est terminé, la page est tournée. Il m'est agréable, d'avoir partagé avec vous, chers internautes, le film de ma vie. Journal intime, dites-vous, eh bien, il a perdu son intimité.
Je vous ai dévoilé mon enfance volée et les difficultés dues à la guerre et au  colonialisme, je vous ai relaté les différentes phases de ma carrière professionnelle, tant dans le secteur de l'éducation que celui de la culture, avec comme apothéose les années d'enthousiasme et de foi avec mes amis Hacène Benarab et Mohand Belhocine dit Chaab, que Dieu ait son âme.
Je vais ai, peut-être, amusé avec les anecdotes rapportant le miaulement des élèves-instituteurs de l'Ecole Normale, les aboiements des chiens dans la cour de l'école d'application, la soif d'Abdelkader lors du tour de France.
Vous connaissez, maintenant, quels ont été mes loisirs: scoutisme, sport, colonies de vacances, mouvement associatif et télévision,  avec qui me reste, encore aujourd'hui, en travers de la gorge, une non-participation à un jeu  télévisé.

 
Vous m'avez, enfin, accompagné durant mes nombreux voyages et peut-être, aussi, partagé mon regard d'aujourd'hui, sévère envers le monde actuel mais cependant optimiste car ayant foi en l'Humanité.
Mon histoire a duré près de deux ans. Vous avez, peut-être, à travers le monde, été nombreux à la suivre et vos commentaires m'ont rempli d'aise. Mais, ce qui m', le plus enchanté, c'est d'avoir  appris que mon maître, Cheikh Benmohamed, une des deux personnes à qui j'ai dédié mon travail, a sur l'hommage que je lui ai rendu. Encore  aujourd'hui, mon respect envers lui est immense.
Je ne terminerai pas ce speech sans adresser à mon ami Safir un grand remerciement pour avoir pub lié mon histoire sur son blog et, encore une fois, je vous tire me révérence!
Peut-être à bientôt, Qui sait?
La photo:
  Mr Belhadj-Mostefa Abdelmalek faisant la lecture de la conclusion de ses mémoires.
(Lundi 8 juin 2009)
   
Le commentaire en question

Bonjour merci pour ce site!! il est vraiment formidable! il l'est doublement parce que quelle a été ma surprise qd au hasard d'une lecture j'ai vu qu'on rendait hommage à mon papa, qui est bien âgé aujourd'hui (82ans!): il s'agit de Mr Benmohamed abdelkader dit:"cheikh". Hommage rendu par M. belhadj-Mostepha dans ses mémoires. Ca lui a fait plaisir qu'on se rappelle encore de lui.
Un grand merci a vous!
Mardi 6 Janvier 2009, 10h09 

La réponse:
Même avant la rédaction de ses mémoires Mr Belhadj-Mostepha  me parlait de votre père Directeur Central de la Formation au niveau du Ministère de l'Education Nationale. IL voulait le nommer Directeur de l'Education dans une wilaya autre que Skikda, mais M. Belhadj-Mostefa, devant l’impossibilité de prendre le poste de Skikda affecté à une autre personne, a préféré rester à Skikda en sa qualité de sous-directeur.
Safir

Les commentaires des 13 premières parties (Ma carrière professionnelle à Constantine)
(Jusqu'au 24 septembre 2007)

1- Mr Belhadj sur le blog de safir, c'est un honneur de lire ces lignes..nous qui sommes jeunes on aimerai bien en savoir plus sur cette époque...je voudrai juste savoir dans quelle année vous avez intégré le scout musulman..mon grand père était un chef scout.. bien sur si vous aviez vécu à Constantine à cette époque là.
Rima

2- Merci pour ce récit très intéressant et j'en profite pour saluer un collègue et ami enseignant !Amitiés,

Christian

3-Je lis avec attention,j'aime bien quand on parle d'histoire ,je reconnais Fadia saadane sur la photo,j'en ai vu une chez mon grand père lah yarhmou. Merci M. Belhadj
Rima

4- le récit est passionnant; toutes mes félicitations pour cette brillante réussite, le courage et la volonté sont toujours récompensés.

Yvon

 

5- moi aussi je suis allé en pension pendant cinq ans pour apprendre l'horticulture, le droit rural , la botanique .c’était une institution tenue par des frères  et je filai droit si je voulais rentrer chez moi a la fin de la semaine

Lecracleur

6- je comprends que chaque élève soit venu avec son chien, c'est normal!

Merci pour cette histoire de ta vie.
cristina(site web)

7- J'imagine déjà l'internat..heureusement qu'il y avait de bonnes conditions de vie..
L'école Arago est appelée maintenant Belaabed.
Merci pour ce récit.
Rima

8- bonsoir safir, à vrai dire moi aussi je suis attirée par ce français raffiné qu(a M. Belhadj..j'ai adoré lire ses mémoires. Même en manque de temps, je suis passée tout à l'heure vers 14h te lire car je savais que c'était Lundi et je suis revenue le soir pour relire à nouveau. Ravie que des personnes de l'autre coté de la rive te lisent. Sur ce ; je te souhaite une bonne nuit..mon lit m'attend après une longue journée "j'ai besoin de vacances lol" à très bientôt.
Rima

9-belle partie de vie de Monsieur Belhadj,
Françoise

10- Récit passionnant, que faire pour être réformé, belle idée
Françoise

11-Un homme calé, quelle culture, et s 'occuper des enfants le bonheur
Françoise

12-On attend la suite de l'histoire de cet homme. Refuser les palais dorés de l'administration française (Il a échappé aux marécages aussi) pour être fidèle à ses convictions et à sa vocation de transmettre son savoir aux enfants, c'est digne de respect
Martine

13-je me retrouve dans une époque qui me parait lointaine mais qui restera à jamais gravée dans les esprits de plusieurs personnes qui y ont vécu..MERCI de nous faire découvrir NOTRE HISTOIRE.
Rima

14-je continue à suivre ce récit avec beaucoup d'intérêt
Yvon

15-Toujours aussi passionnant ce récit.Merci!
 cristina(site web)

Des récits très passionnants
Françoise

16-Toujours aussi intéressant, on attend la suite avec impatience, je ne serai pas là lundi prochain ni le suivant mais je lirai tout cela à mon retour de vacances.
Martine

17-j'attends aussi la suite! moi je serais en Egypte du 21 au 2 septembre
Linda & picasso (site web

18-"je décidai de rester dans mon pays pour éduquer des enfants bien de chez nous."
Une preuve de dévouement pour le pays..rien ne vaut cela!
J'aime beaucoup lire ces passages de vie qui en disent long sur cette période.
Merci Mr Belhadj- Mostpha

Rima

19-on dit que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt..alors autant passer te lire avant d'aller réinventer le monde avec ma science lol

A lire les lignes d'aujourd'hui,je me rappelle d'une tante qui m'a parler un jour de l'école algérienne vers les années 64,65...elle a commencé à travailler très jeune..elle disait que les élèves avaient le choix soit d'accéder à des études au delà du lycée,soit commencer à enseigner et c'est ce qu'elle a fait..
J'imagine que l'école algérienne a dû se construire sur des bases solides après l'indépendance..il fallait surement trouver des gens aptes à faire ce dur travail..M. Belhadj nous donne des exemples concrets..c'est vraiment noble comme mission..

Toujours un réel plaisir de découvrir cette partie de l'histoire..merci à vous M. Belhadj et merci à toi Safir pour ces publications dans "Srigina"
Rima

20-Un magnifique travail de mémoire !
Christian

21-Je vais commencer par le début...
A-L(site web)

22-Toujours du beau travail tu fais, belle biographie de ces hommes
Françoise

23-Tous les gens de mon âge se souviennent avec nostalgie de ces années qu'ils vécurent en tant qu'élève.

J'avais eu un admirable instituteur de français en cinquième et sixième année de primaire. Je ne sais s'il est issu de ces promotions de TPR mais il avait une bonne culture générale et parlait avec passion de divers sujets jusqu'à transmettre (en tous cas pour moi) l'envie d'apprendre ce qui est à mon avis la première mission de l'enseignant.

Tout ceci ne doit pas cacher que l'enseignement en Algérie est catastrophique. Ceci ne met pas en cause Monsieur Belhaj Mostepha dans l'exercice de sa noble mission mais la politique générale du pays.

Merci à vous Monsieur Belhaj Mostepha et à Safir de mettre en ligne à travers l'histoire de votre vie professionnelle, l'Histoire du pays.
mkidech(site web
 
24-Je continue à suivre passionnément ce récit;
 
quelle tâche exaltante, récompensée par de brillants résultats.
Yvon(site web)

25-Toujours très agréable de suivre cette biographie
Françoise

26-Toujours aussi passionnant de suivre cette histoire, merci.
cristina(site web)

27-toujours aussi passionnant, ce récit d'une vie d' inspecteur de l'Education Nationale, poste si important
Yvon(site web)

28-Toujours un moment d'émotion de lire cette aventure.
cristina(site web)

29-Toujours aussi agréable de lire ces textes
Rima
 

30-C'est stupide de faire disséquer des poèmes....... Un poème ne s'explique pas....... chacun y voit ce qu'il veut....... la musique des mots est importante aussi......

Un enfant ramassait des coquillages, belle image toute simple..... Trop simple
Martine

31-Intéressant de voir décrire Mai 68. Beauvais assez près de Cergy n'est pas aujourd'hui un aéroport militaire, peut être l'était il à l'époque. C'est un aéroport pour charters.
Martine

32-tjrs un plaisir de te lire,on toujours entendu parlé des événements du mois de Mai 68..Merci à Mr Belhadj pour ce moment d'histoire.
Rima

33-Pour moi en 1968 j'étais jardinier aux BUTTES CHAUMONT dans le 19eme arrondissement de PARIS et c'était la gabegie avec les gréves  et les pavés un drôle de remerciement pour un homme politique  qui a œuvré pour son pays et donné du pouvoir d'achat à ses concitoyens
lecracleur(site web)

35-Passionnant récit d'une période que j'ai vécue comme étudiant de la part d'une personne extérieure à cette révolte légitime.
Yvon(site web)

36-J'ignorais qu'il y avait eu une réforme "rouchette", je crois que peu de français le savent.
Martine
37-Eh bien j'ai lu cet article et le précédent aussi,je me suis aperçue que j'ai raté ton poste du Lundi passé.
Je continue à lire et à suivre toutes les étapes par lesquelles M. Belhadj est passé, c'est bien aussi de voir des photos.
Rima

38-Je suis venu voir si il y avait un nouvel épisode de la vie de Monsieur Belhadj, et oui..... C'est l'histoire d'une réussite professionnelle et je suis sensible à cela, mon travail consiste à faire réfléchir les gens sur leur avenir professionnel et à faire émerger des projets motivants mais réaliste d'évolution.
Martine
 
  • Toutes ces réflexions de M. Belhadj sont aussi les miennes et je pense aussi celles des gens de notre génération.Au cours de notre vie, le monde a évolué d'une façon vertigineuse.Avec très peu de choses nous étions contents ce qui n'est plus le cas aujourd'hui .Certes, nous avons plus facilement accès à l'éducation, notre vie quotidienne est plus facile mais le gaspillage des ressources naturelles de notre petite Terre pose et posera de gros problèmes pour le futur.

    Espérons que les générations qui prendront la relève fassent preuve de plus de sagesse et surtout qu'elles apprennent à se respecter et à partager équitablement les richesses de notre monde. C'est pour ma part ce qui me parait le plus important.

  • Agnés

39-Toujours aussi passionnant, la vie de cet inspecteur
Yvon(site web)

 

Commenter cet article