Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Vagues...Chelia été 2015

31 Août 2015, 13:13pm

Publié par safir adya

Cliquez sur les photos pour l'agrandirCliquez sur les photos pour l'agrandirCliquez sur les photos pour l'agrandir
Cliquez sur les photos pour l'agrandirCliquez sur les photos pour l'agrandirCliquez sur les photos pour l'agrandir
Cliquez sur les photos pour l'agrandirCliquez sur les photos pour l'agrandirCliquez sur les photos pour l'agrandir

Cliquez sur les photos pour l'agrandir

Cliquez sur les photos pour l'agrandirCliquez sur les photos pour l'agrandir
Cliquez sur les photos pour l'agrandirCliquez sur les photos pour l'agrandir

Cliquez sur les photos pour l'agrandir

Texte et Photos

Abdeslam Benlarbi

 

Je vous laisse avec cette photo originale aux monts de Chelia avec des dindes qui prennent le plaisir de déguster les pompes en live. Le texte va être finalisé avec d'autres photos et mes impressions de ce premier voyage dans la montagne de Chelia et l'expérience allemande de planter les pompes dans une région montagnarde avec les conséquences positives sur la région et ses habitants.

 

                              La suite :

 

J'ai toujours aimé foncé dans les fins fonds des Aurès, mais il fallait attendre l'occasion pour voir ses sommets mais aussi de découvrir la bonne expérience en matière agricole pour la plantation des  pompes. Pour aller à Bouhmama et  Chelia, il faut prendre la route reliant Batna à Khenchela, donc on peut y accéder à partir de ces deux villes et Oum El Bouaghi (ex Camp Robert). La route est sécurité et bien entretenue, d'ailleurs elle est mieux que celles des villes. Mais pour s'y rendre, il faut être accompagné d'un connaisseur qui tisse des retâtions avec les habitants. Djo professeur d'enseignement professionnel a tissé de bonnes relations avec plusieurs gens de cette région. A la cantina, notre rencontre avec un jeune agriculture était pour moi une grande surprise. De passage, j'ai voulu rester que quelques minutes, ce jeune a voulu nous prendre en charge selon les traditions de la région et devant notre volonté de partir pour continuer notre voyage, il s'est coupé sur quatre pour nous inonder de pommes. Ma voiture a été remplie de plusieurs cageots de pompes. Il voulait tout descendre toute sa récolte pour nous. Une générosité exceptionnelle dans un moment où les valeurs sont disparues. 

C'est une région à visiter.

Commenter cet article

patrick butler 31/08/2015 17:03

Bravo pour les deux derniers éditoriaux, de très bon niveau!
D'abord le potentiel touristique de l'Algérie: extraordinaire!! les quelques voyages que j'ai pu y faire ces 30 dernières années et encore je n'ai visité que la moitié Est et le grand Sud) m'ont fait placer l'Algérie loin devant les autres pays du Maghreb. La mer, le désert, la montagne, la campagne: s'il ne fallait pas de visa et si les infrastructures étaient enfin développées, j'y serais tout le temps...
Ensuite, le défi linguistique de l'Algérie: tout à fait bien vu! Peut être faudrait-il rajouter (même si je sais que c'est un peu tabou), le substrat juif, très ancien? ne pas se détourner de l'Afrique non plus en donnant trop la préférence au Moyen-Orient, l'Algérie est maintenant le plus grand pays de ce continent et ne doit pas l'oublier pour y jouer un rôle à sa hauteur.
Permettez enfin à un ancien "colonisé" (irlandais vivant en France depuis 40 ans et mariée à une française née à Skikda...) de donner son avis car j'ai bien connu ce problème dans mon pays d'origine: la langue du colonisateur est une des rares bonnes choses qu'il vous a apportée, surtout conservez cet avantage! ne laisser pas tomber le français, et bien sûr l'anglais non plus! Dans le monde ouvert qui est le nôtre de plus en plus, connaître plusieurs langues est un atout majeur. Bonne continuation!

safir adya 01/09/2015 16:21

Merci, pour votre commentaire, je le reprends juste en dessous du commentaire du mois de septembre 2015. Mon offre est toujours valable si vous vous voulez laissez vos traces dans cette rubrique pour les mois prochains. Aussi, j'espère que votre voyage académique en Amérique du sud a été fructueux.