Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Vagues...Les Randonneurs de Skikda : A Constantine capitale de la culture arabe (35)

7 Mai 2015, 19:00pm

Publié par safir adya

Vagues...Les Randonneurs de Skikda : A Constantine capitale de la culture arabe (35)Vagues...Les Randonneurs de Skikda : A Constantine capitale de la culture arabe (35)Vagues...Les Randonneurs de Skikda : A Constantine capitale de la culture arabe (35)
Vagues...Les Randonneurs de Skikda : A Constantine capitale de la culture arabe (35)Vagues...Les Randonneurs de Skikda : A Constantine capitale de la culture arabe (35)Vagues...Les Randonneurs de Skikda : A Constantine capitale de la culture arabe (35)
Vagues...Les Randonneurs de Skikda : A Constantine capitale de la culture arabe (35)Vagues...Les Randonneurs de Skikda : A Constantine capitale de la culture arabe (35)Vagues...Les Randonneurs de Skikda : A Constantine capitale de la culture arabe (35)
Vagues...Les Randonneurs de Skikda : A Constantine capitale de la culture arabe (35)Vagues...Les Randonneurs de Skikda : A Constantine capitale de la culture arabe (35)

Texte & Photos

Abdeslam Benlarbi

En se dirigeant vers Constantine, j'avais en tête une arrière pensée négative sur les préparations et les travaux effectués pour rendre Constantine capitale de la culture arabe. J'ai pensé surtout au bricolage, mais j'avais tord. En effet, des grands travaux ont été effectués, ce sont surtout des projets structurants rendant à cette ville son passé de lumière. Le pont géant, le tramway, la restaurant des bâtis et la verdure qui a touché toute la ville l'a rendu une ville métropolitaine. En terme de tenue vestimentaire pour femmes, le voile noir (el haik) de Constantine et qui remonte à une histoire forte ancienne (Etat des Fatimides ou Bey des Tuques), a été remplacé par une tenue cosmopolite où le moderne cohabite avec El Hidja et très rarement el nikab. Pour le comportement de la population, en général un comportement civilisé surtout avec tous les sites cultures qui modifient et rectifient le comportement des uns et des autres.

Je reviendrai prochainement avec deux autres reportages pour parler de l'histoire générale de la ville et l'histoire personnelle avec elle.

J'espère que les difficultés techniques seront une histoire du passé que le blog de "Srigina" reste toujours vivant.

 

        Cliquez sur les photos pour les agrandir.                                                                                                         Reproduction et utilisation interdites sauf autorisation écrite préalable.

Voir aussi :

Commenter cet article