Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Edito de srigina 2016

28 Février 2006, 05:10am

Publié par safir adya

Edito

Edito du mois d'octobre 2016

L'automne : Des signes et des actes!

Par 

Abderrrahmane Touggari

Fin de la saison estivale sans bilan officiel sur les points positifs et les points négatifs; les autorités concernées doivent tirer toutes les leçons et ce, pour améliorer la saison prochaine. Aussi, les premiers signes d'automne apparaissent avec des pluies fines mais aussi avec des complications au niveau des centres urbains d'où la nécessite d'une prise en charge des problèmes par les autorités communales et l'Office National d’Assainissement et ce, pour éviter les inondations ;

Au niveau national, Madame La Ministre de l'Education Nationale a abordé succinctement les grands axes de la réforme de deuxième génération du secteur éducatif ; toute réforme à mon avis doit faire l'objet d'un débat national et un bilan objectif doit être établit depuis l’indépendance tout en évitant les précipitations dans ce secteur;

Au niveau international et après une longue période de repli, l'Algérie veut rééquilibrer sa politique étrangère et jouer un vrai rôle régional et international en intervenant dans le secteur de l'énergie et du pétrole en organisant une réunion consultative à Alger pour rééquilibrer les prix et éviter le chaos pour l'économie internationale sans oublier la présence active de l'Algérie en Afrique dans des dossiers chauds.

 .......................  

206

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

abouhamza27/09/2016 01:38

Edito

Edito du mois de septembre 2016

Une dictature juste !

Par 

Salim Hammiche

(Alger)

Faisant suite à la série d’articles publiés par Safir sur le blog de srigina, je voulais évoquer ce problème des algériens et le faite de les laisser faire ce qu’ils veulent … à la nature !

Le vieux adage dit : «  La liberté des uns s’arrête où commence celle des autres «  - Personnellement je crois qu’il faut avoir un haut niveau de civisme pour comprendre ce type d’adage, et l’appliquer au quotidien. Effectivement, lorsque je comprends qu’un lieu, par exemple, ne m’appartiens pas exclusivement, j’en profite, mais essaye de le préserver dans son état originel, afin que celui qui vient après, puisse aussi bien en profiter.

Mais la question qui se pose est la suivante : comment faire avec des personnes, nombreuses, qui comprennent la liberté comme le faite de faire ce qu’on veut ou l’on veut et ne rien devoir à personne ?

La réponse est simple : une dictature juste !

Ce que je veux dire par cette dictature juste, c’est que le gouverneur doit faire comprendre au gouverné que : je te laisse utiliser l’espace  public, mais si j’estime que ton utilisation sera au détriment du plaisir des autres, je sévis durement, mais justement.

Dans les pays occidentaux ; cette dictature juste est tellement ancrée dans leur quotidien, que le gouverneur n’as plus besoin de sévir, c’est le regard de la société qui s’en occupe. Une personne qui va saccager un bien public, une plage sauvage, embêter les autres par des comportements à la limite du civisme, voire de l’humanité, se verra exclus du groupe, à chaque fois qu’il commet un acte jugé répréhensible par les autres, qu’est ce qui arrive dans ce cas ? , une autorégulation du comportement social, jusqu’à ce que la bonne conduite devient la norme et ‘inverse l’anomalie.

Safir sait à quel point j’étais retissant à l’ouverture de la plage de Oued Saboune , au public ( par l’établissement d’une route goudronnée ) , te le temps ,malheureusement , m’a donné raison . L’algérien sans règles bien définies et des sanctions non-négociables, outre passe systématiquement le champ de sa liberté et participe ainsi à créer un climat de  médiocrité généralisé, ou ceux qui crient à la liberté sont nombreux, sans comprendre le vrai sens de ce mot, et ceux qui, comme moi, appel à la dictature juste, se verront peut-être accusés de conformisme.

Je préfère être conformiste  et préserver cette nature, et le bien être des autres, qui se perdent dans la masse de la bêtise humaine, que de crier à la liberté tout en étant un parfait esclave … de ses propres bêtises.

N/B: Des liens dont le contenu est cité par l'Editoraliste :

Quai...Une nouvelle route vers Oued Saboune (Skikda)

Vagues...Les Plages de Skikda

Commentaire

salam alykoum mon ami (la dictature juste ) c'est la connaissance (l'ignorant est l'ennemi de tous) , c'est le respect ( l'irrespectueux est un égoïste qui n'aime que son être), l’humilité (l'arrogant est un petit dictateur) Et avec un grand regret nous constatons dans nos rues que tous les Algériens se voit comme le Sultan, qui n'est régie par aucune loi, (إلا من رحم الله.)
Mais nous ne devons pas échouer, et de lutter contre le vandalisme partout où il est.
Et de savoir que l'information des autorités des faits des vandales est considérée comme un acte de civisme dans la société qui se respecte .
(Abou Hamzale 27.09.2016).

 .......................  

206

  

Edito

Edito du mois d'août  2016

Les vacances, on oublie tout !

Par Abdeslam Benlarbi

Le mois d'août est le mois des vacances par excellence. Les grands départs des vacances en ce mois ont commencé depuis la restauration des congés payés en 1936. Jadis, les vacances étaient réservés pour les classes aisées, mais à partir de cette date la classe moyenne a envahi les sites touristiques dont les plages, les plaines, les villes et les campings. Les gens en Europe travaillent toute l'année pour mettre à côté un peu d'argent justement pour en profiter l'été et surtout ce mois pour les parents mais aussi pour leurs enfants. Les secours populaires en France ont une grande tradition en la matière. Cette année, les touristiques sont inquiets, les pays à tradition touristique souffrent de l'instabilité dont la Turquie, l'Egypte, la Tunisie, la France, la Syrie, l'Irak et un peu partout dans le monde. En Algérie, des milliers partent en vacances en Tunisie, au Maroc et en Turiquie . Des millions, faut de moyens, restent bloqués au Sahara et aux hauts plateaux. Le tourisme en Algérie, malgré les réalisations des dernières années, reste le dernier des soucis des pouvoirs publics. La stabilité a permis l'ouverture, des centaires de plages, mais celles-ci restent abandonnées et la propreté reste à désirer. Dans tous les cas, je vous souhaite de bonnes vacances et je vous suggère d'oublier tout dans cette période puisque dans les vancances on doit oublier tout.
Enfin, des centaines de visiteurs consultent fréquemment srigina travel qui donne les lieux avec les coordonnées des sites touristiques.
N/B : La photo est prise par mes soins le samedi 30 juillet 2016 à la Plage "Oued Tangi" dans la commune de Ain Zouit wilaya de Skikda.

 .......................  

206

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edito

Edito du mois de juillet  2016

  1-picture1.gif

5 Juillet 1962- 5 Juillet 2016

5 4 Ans d'Indépendance : L'avenir est pour les jeunes

Par Abdeslam Benlarbi

On peut fêter le mardi 5 juillet 2016 la fête de l’indépendance et en même temps la fête de l'Aid El Fitr, comme on peut les fêter séparément, le mardi pour l’indépendance et le mercredi pour l'Aid El Fitr. Pour ces deux fêtes, je dis à tout le monde bonnes fêtes et bonnes vacances. Toutefois, je dois dire quelques mots sur le sens de l’indépendance :
1- Les gens sont libres dans leur pays et c'est bien de vivre libre malgré les aléas de la vie dans tous ses aspects politique, économique et social;
2- L'Algérie de 2016 n'est pas celle de 1962 dans tous les secteurs et personne ne peut nier cette transformation;
3- Personne ne peut nier aussi, la dégradation de la vie en Algérie à partir des années 1980 et le stade de cette dégradation on le voit dans le commerce informel qui a pris une ampleur où les pouvoirs publics ne trouvent plus de solutions; ne personne ne peut nier la dégradation dans le système des valeurs, dans l'éducation, dans la vie quotidienne, dans l'hygiène publique, etc;
4- Les révolutionnaires qui ont déclenché la révolution du 1er novembre 1954 et ont travaillé pour instaurer un Etat Démocratique et Social, ne comprennent pas cet échec dans l'édification de ce modèle de société, mais rien n'est perdu . Les générations post-indépendance peuvent relever les défis et engagent un travail pour l'Algérie 2062.

 

206

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edito

(Edito du  mois de juin 2016) 

 

Eté et Ramadan

Par

Abdeslam Benlarbi

 

En ce mois de juin, je tiens à vous transmettre plusieurs impréssions personnelles :

1- Le 5 ou le 6 qui coïncide avec la journée internationale de l'environnement , c'est aussi le premier jour de Ramadan. Impossible de demander aux autres du respect sans que les musulmans eux  mêmes imposent le respect par le travail, la propreté et l'engagement vers les autres surtout en ce mois sacré. Sinon, on est en train de se tromper avant de tromper les autres. La triche en Algérie dans les examens et la dans le vie courante est devenue une façon de vivre voire une devise;

2- Le mois de juin, c'est aussi le premier mois de l'été et cette année, on a les mois de juillet et d’août pour en profiter. Il faut que l'Etat donne les congés à ses fonctionnaires dont les hauts cadres pour un mois complet et les pousser vers ces congés pour qu'ils rentrent le premier septembre en pleine forme;

3- Pour terminer, l'été, c'est la saison des vacances et pour faire profiter les algériens de leur pays, il faut dans un premier temps encourager le tourisme intérieur. Toutefois, sans sécurité ( générale, routière, etc); propreté, éducation, on peut pas parler du tourisme. Certes, des réalisations grandioses dans tous les coins d'Algérie, des clubs et associations qui développent les randonnées et les voyages, mais le simple citoyen et surtout ceux des hauts plateaux et du sud souffrent du manque des installations à la portée de tout le monde dont les piscines, les jardins publiques, etc.

N/: Le Directeur Général de l'Office National de la Métrologie a annoncé depuis quelques mois, qu'un climat de fraîcheur va régner tout le mois de Ramadan.
 
206

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edito

(Edito du  mois de mai 2016) 

 

Demain l'Algérie

Par

Abdeslam Benlarbi

 

Voilà quelques réflexions pour remplir cet édito du mois de mai 2016 et vivre en même temps quelques moments de rêves et d'imaginations :
L'Algérie du 5 juillet 2062, On a eu notre indépendance le 5 juillet 1962, est ce possible après 100 de cette indépendance d'avoir un pays indépendant vis à vis les autres dans notre nourriture, notre bien être et les moyens de notre défense? Aussi, peut on être les premiers dans plusieurs secteurs au moins dans notre sous - région ou dans le continent Africain?
L’Algérie du 1er septembre 2016, peut on avoir une Algérie sans commerce informelle ( une décision qui va mettre de l’ordre, plus d’impôts, plus d’hygiène dans nos consommations, etc); respect du code de la route surtout pour les motos qui circulent sans aucun respect aux autres tout en supprimant les commissions de retrait de permis qui compliquent plus qu'elles réglementent les problèmes mais en instaurant des amendes qui varient entre 1000 et 10 000 DA payés dans n'importe guichet de postes dans les 10 jours qui suivent l'amende. Cette dernière peut être doublée après les 10 jours et après les 20 jours passés, la justice peut dire son mot (délit); peut -on avoir des routes praticables (il faut signaler que les 800 unités d'interventions rapides dans les routes ne font absolument rien et impossilbe de les comparer avec les Ponts et Chaussés d'autrefois; peut-on avoir des routes avec des dos d’ânes mais qui respectent les normes (il y a une circulaire du Ministère des Travaux publics que personne ne la respecte mais les services de ce ministère); enfin, peut- on avoir avant le premier septempbre 2016 les meubles finis peint en couleur blanche et verte pour le portes et fenêtres et Algérie blanche avec une propreté où il est rare de trouver une bouteille jetée dans la rue ou dans les champs ( unités de récupération et de traitement peuvent régler ce problème avec des amendes si besoin est. Peut on en rêver?
 

 .......................  

206

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Edito du  mois de Mars 2015) 

 

 

Edito

(Edito du  mois d'avril 2016) 

 

La mobilisation Générale

Par

Abdeslam Benlarbi


Permettez- moi de vous inviter vivement à réfléchir ensemble sur les dangers qui guettent sur Skikda et sur l'Algérie, pour les raisons suivantes :

A Skikda, le Ministère de la Défense Nationale nous communique souvent sur les groupes de soutien aux terroristes appréhendés par l'armée algérienne. Aussi, la presse nationale fait état d'une lutte et d’un encerclement des restes ou de nouveaux terroristes qui ont pris des reliefs accidentés de Skikda leurs bases. Le déploiement de l’armée et de la gendarmerie autour d’oued soudane à quelques km de la ville, nous montre ce danger qui est présent autour de nous.

En Algérie, la communication institutionnelle donne en détail l’activité des secteurs opérationnels des six régions militaires où le danger vient de l’est (Tunisie et Libye) ; de l’Ouest (Maroc et plus au moins le Sahara Occidental où le premier ministre algérien a présidé une réunion avec le premier ministre sahraoui pour discuter de toutes les questions dont les aspects sécuritaires) ; l’extrême sud surtout avec le Mali et plus au moins avec le Niger et la République Islamique de Mauritanie.

L’Algérie est devenue une école en matière de lutte anti- terroriste, toutefois sans adhésion populaire à la notion de la sécurité nationale, le danger devient grave surtout avec les positions algériennes qui se distinguent de la politique officielle arabe dont sa position positive avec la Syrie , son refus d’intervention militaire dans la Libye et surtout sa position avec le Liban et le Hisb Allah qui le considère comme parti politique représenté au parlement et au gouvernement libanais et sa lutte pour libérer le Liban de l’occupation israélienne. Toutes ces positions fait de l’Algérie une cible et entre dans le collimateur du bloc du  Golf et du presque' ’île arabiques.

 

 

 .......................  

206

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edito

(Edito du  mois de mars 2016) 

Un printemps comme les autres

Par

Abdeslam Benlarbi

 

Skikda : Rien de spécial à Skikda, sauf que quelques hôtels sont en construction au centre ville, des centaines de logements voire des milliers sont en voie d'achèvement pour pallier au retard enregistré durant des années et des années. La bonne nouvelle, c'est la présence des espagnoles des urbanistes au centre ville pour restaurer le centre ville.

La mer: L'Etat a engagé une grande opération de restructuration du secteur portuaire et maritime en créant plusieurs groupes de sociétés dont le groupe '' services portuaires - serport', un autre groupe celui des ''transports maritimes Gatma '' et le Groupe de tranport et de logistique. Messieurs Ibn Boucehaki et Righi ont été désignés à la tête des groupes portuaires et maritimes. Tous deux camarades et amis de l'Institut Supérieur Maritime.

Algérie : Une nouvelle constitution, une politique d'austérité, l'opposition en pleine action pour ne rien faire, les gens du pouvoir parlent d'un changement imminent du gouvernement, mais en général rien de spécial dans ce début du printemps qui se présente sur les pas de la sécheresse. Enfin, les forces armées sont mobilisés pour faire face de toute intrusion des groupes armés de Daach ou autre groupe terroriste.

Le monde : De l'immigration  vers le nord, de la lutte contre le terrorisme et que beaucoup de gens n'y croit pas. Sinon, le sud reste le sud et le nord reste le nord.

N/B :  Photo prise le 27.2.2016 à Annaba.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 .......................  

 

 

Edito

(Edito du  mois de février 2016) 

L'édito anniversaire

Srigina fête ses 10 ans

Par

Abdeslam Benlarbi

 

Le 28 février 2016 le blog de srigina fête ses 10 ans. Une aventure qui dure malgré la disparition des milliers de blogs algériens. C'est une aventure pleine de découvertes et de rencontres avec des amis de tous les pays et de toutes les cultures. On a commencé avec le blog"adya"  mais qui a changé de nom pour porter le nom de "cap de fer" et enfin, notre choix était fixé sur notre belle île qui porte le nom de srigina.

Par  la visite quotidienne de notre blog srigina mais aussi vos participations interactives, vous nous donnez  la volonté d'en continuer et de ma part je vous donne rendez- vous dans les 10 prochaines années si Dieu le veut. 

A tous les  natifs  de Skikda , qui  y ont travaillé, qui ont passé leur service national dans ses casernes et qui étaient touristes ou de simples visiteurs, qui l'ont aimé de loin je vous dis que srigina reste  votre  voix.

Les amoureux de la mer trouveront dans cet espace reportage et écrits pour illustrer cette nature pérenne.

Enfin, les choses de la vie , toutes les choses de la vie auront leur coin dans cet espace que malgré la technologie qui  bouleverse notre quotidien tous les jours, demeure grâce à vous.

N/B; Contrairement au blog srigina en français celui de l'arabe n'est pas actualisé, faute justement, d'une manque de participation de la part de nos amis arabophones.

 

 .......................  

206

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edito

(Edito du  mois de janvier 2016) 

Un édito en retard

Par

Abdeslam Benlarbi


La technologie avec ses aspects positifs et négatifs : depuis le 18 janvier 2015, impossible d'accéder au blog ni à son administration. Mon fils a tenté  avec une patiente exceptionnelle pour trouver  le mal mais en vain. Le staff d'over blog après plusieurs jours de recherches a trouvé  l'astuce. Certes, d'autres personnes en Algérie, en France et ailleurs accèdent facilement au blog mais pour d'autres impossible d'y accéder.

Je publie cet édito avec un peu en retard comme la pluie qui tarde de venir, même dans les sommets de Tikdjda à Bouira, à Chréa à Blida et  Chafa à Médéa où j'ai effectué un long voyage lors des journées des 24,25 et 26 décembre 2015.

Un autre retard celui de la publication des modifications de la constitution algérienne qui a enregistré un retard flagrant dans sa diffusion. Le résultat aucune changement ni dans le fonds ni dans la forme.

En parlant de retrad et de la marche vers l'inconnu, l'Arabie Saoudite s'attaque à tout ce que bouge en  gardant en esprit que ses adversaires sont chiites et personne ne viens la contredire. Cet Arabie Saoudite qui veut mettre fin au régime de Béchar Assad pour instaurer un régime démocratique genre théocratie archaique. 

Des retards au niveau de l'humanité dans une prise de conscience collective sur la necessite de la tolérance et du respect de l'autre.

N/B : La photo est prise par mes soins le 24.12.2015 à Tikdjda.

 .......................  

206

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Atra Souffi 07/07/2016 21:05

Je te souhaite, ainsi qu'à tes proches ,une bonne fête de l'aid en espérant que la prochaine sera encore meilleur! Meilleures voeux de bonheur et de santé.

safir adya 08/07/2016 17:14

De même tpour toi et ta famille. Les années de l'université restent dans notre vie, une participation intellectuelle que j'en suis fier.