Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 srigina

Edito de srigina 2015

28 Février 2006, 05:05am

Publié par safir adya

 

Edito

(Edito du  mois de décembre 2015) 

L'amour de la patrie! 

Par

Abdeslam Benlarbi


La mobilisation générale du peuple français pour faire face au terrorisme qui a frappé la France a été exceptionnelle autour de la patrie, le drapeau et les valeurs universelles. Toute nation exposée à une situation dramatique rassemble autour d'elle les forces vives de la nation. En plus des français, d'autres gens qui vivent en France qui sont d'origine diverse se sont rassemblés eux aussi pour dire non à la barbarie. Partout, les femmes et hommes du monde  ont dénoncé cette façon de voir le monde.

 

Toutefois, un état de non compréhension s'est installé autour d'une couche de société identifiée par ses racines en l'occurrence les arabes qu'ils soient de nationalité française ou étrangère; qu'ils soient musulmans ou chrétiens; croyants ou non; barbus ou sans barbes, hidjab (voile) ou sans voile; nikab ou sans nikab. Le résultat de cette incomphension et méfiance a engendré une peur dans les foyers de cette communauté où les enfants et les femmes vivent des moments  difficiles pour des actes commis par d’autres et que tout le monde est au courant sur les vrais commanditaires.

Dans cette période trouble, on sent qu’on est bien dans notre pays; libre de nos mouvements et dans tous nos états.

Certes, la tentation pour aller loin dans d'autres cieux était notre cap depuis la jeunesse (la tentation d'aller en Colombie britannique au Canada en 1980, en France en 1986 et en Suisse en 1994), mais on remercie Dieu qu'on vive toujours sous le ciel de cette terre.  Dans cette terre qui est l’Algérie, on profite de son soleil, de sa mer, de ses montagnes, de ses plaines, de son désert, de son eau, de son aire et de toutes ses donations sans être inquiété par quiconque.

 

"L'amour de la patrie relève de la foi'' comme disait notre prophète, mais malheureusement les salafites inspirés de la doctrine wahhabite ne reconnaissent pas cet amour et surtout si cet amour relève d'un nationalisme arabe. Cet amour ignoré par cette tendance a fait du mal aux siens qu’autres. Les algériens en premier et  les arabes  toutes tendances confondus doivent relever le défi face à cette régression et  dire au monde qu’on est une nation qui aime les autres et amie aussi sa patrie.

N/B : Photo prise par mes soins au barage d'Oum Toub le 14.9.2009.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edito

(Edito du  mois de Novembre  2015) 

1 Novembre 1954- 1 Novembre 2015

 

Par Abdeslam Benlarbi

 

Après 61 années du déclenchement de la révolution algérienne, les palestiniens ont décidé de mener leur lutte (3ème intifada) en arborant le drapeau algérien; Aux stratèges et chroniqueurs d'analyser le choix de ce symbole.

Après 61 années de cette révolution, les intellectuelles arabes dont Adonis continuent à dire que le monde arabe n'a connu que cette révolution; Les autres ne peuvent être que des coups d'Etat et des révoltes populaires.

Après 61 années de cet évènement, L'Algérie est incapable de mettre de l'ordre dans la vie quotidienne des citoyens ( gestion des égouts, l'hygiène, non- respect des règles élémentaires de la vie collective, etc.).

Après 61 années de ce sursaut, l'Algérie vit grâce au pétrole et ses perturbations; D'ailleurs on demande aux citoyens de serrer les ceintures, mais en créant des structures artificiels qui n'ont aucune valeur ajoutée (Ministère des Affaires Maghrébines, de la Ligue Arabe et de l'Union Africaine); Un Ministère des Affaires Etrangères bis.

Après 61 années de ce changement, les sociétés nationales vont être regroupées dans des groupes de sociétés; depuis l'indépendance, on a essayé l'entreprises autogérée, la société nationale, l'entreprise nationale, l'entreprise socialiste, l'entreprise publique sous la coupole des fonds de participations, des holdings, des sociétes de gestion et enfin, des groupes de sociétés.

Après 61 années de ce soulèvement d'une portée universelle, les algériens vivent les problèmes de logement, du travail, de la santé et des maux d'une société de consommation qui importe la quasi-totalité de sa consommation.

Après 61 années de ce retour aux origines, les algériens qui vivent dans leur temps, sont liés au monde moderne grâce à un câble reliant l'Europe au Maghreb; si ce câble est touché à cause d'un mauvais mouillage d'un navire, ou d'un passage mal fait, le pays est coupé de cette révolution électronique.

Après 61 années de cette révolution, je peux dire beaucoup de choses, mais la chose la plus fondamentale qu'on doit dire, c'est qu'on vit indépendants dans notre pays.

 

N.B/ Lorsque j'étais président d'une grande entreprise nationale, j'ai demandé à la direction générale que l'éditorial du journal de l'entreprise soit écrit par les directeurs de structures à tour de rôle; j'ai appris récemment que ce choix est toujours respecté même après mon départ. Aussi, je demande pour le blog de srigina de volontaires pour écrire les éditos des mois prochains. 

  .......................  

206

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edito

(Edito du  mois d'Octobre  2015) 

 

De l’espoir… 
Par
 Docteur Lys Toumi
 Médecin à Djelfa
          

Une bonne définition du malheur est celle d'une nation sans objectifs. Toutefois, pour éviter  ce désastre on doit prendre exemple  des anciens, mais tout en envisageant et traçant notre propre voie. Une question qui me reviens tout le temps,: "pourquoi répéter le même programme du primaire au lycée dans nos établissements scolaires si on veut bien aller loin? Aussi, en plus de notre révolution,, qui est une guerre de martyrs par excellence, on doit concrétiser ses principe dans le terrain, fouiller dans notre histoire en profondeur et chercher tout ce que l’humanité a construit de positif à travers son histoire. Cette façon de voir est la seule solution pour orienter notre jeunesse qui représente 70% de la population vers la construction et le bien.

Enfin, et dans un cadre panarabe, un travail doit se faire pour reconstruire ce que le colonialisme a  détruit depuis 1916  par les accords de  Sykes-Picot qui a morcelé les pays arabes en plusieurs pays et on arrive à 22 actuellement que les mêmes forces veulent les détruire en caillots. 

On doit apprendre de notre passé national, arabe et musulman, sans cette logique on ne peut pas évoluer, mais l’espoir est toujours permis.

  .......................     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edito

(Edito du  mois de Septembre  2015) 

Algérie :
 Schizophrénie linguistique et culturelle  
 Par
 Tayeb Boussalia
Architecte et Master en Génie Civil 
 (Marseille - France). 

Le débarquement de l'armée d'Afrique à Sidi-Ferruch, le 14 juin 1830, marque le début de la prise de la régence d'Alger, alors gouvernée par les Ottomans, avant ces derniers, plusieurs armées et cultures se sont succédées sur ces terres, nous en citerons: romains, arabes, dynasties arabo-berbères, ottomans et pour finir l'occupation et colonisation française. Après plusieurs guerres et tentatives, c'est finalement la révolution algérienne conduite par le FLN qui aura raison du colonisateur, en 1962 l'Algérie obtient officiellement son indépendance et entreprendra notamment (parmi d'autres), une politique de rejet de l'héritage français et de sa langue, et le retour à l'identité, Mais quelle identité? Ces différentes cultures ont laissé leurs traces, notamment sur le plan linguistique, du berbère original avec ses différentes variantes qui, selon wikipedia, est encore parlé par près d'un tiers de la population (25 à 30%), jusqu'au dialecte vernaculaire utilisé aujourd'hui par une majorité de la population algérienne (et nord-africaine en général), une langue proche de l'arabe, avec différents substrats berbère, turc ou même punique, et sûrement beaucoup d'autres. Cette richesse linguistique qui découle elle-même d'une richesse culturelle avérée, pose aujourd'hui problème! La prédominance de l'arabe renforcée notamment par la politique entreprise par le président Houari Boumediène, n'a pas abouti, et presque 50 ans après, nous constatons les retombées néfastes sur l'éducation des algériens, cette langue (l'arabe) bien qu'elle puisse être un support efficace des sciences et de la littérature, n'est plus capable d'assurer pleinement ce rôle vu le maigre produit engendré par ses locuteurs spécialement en plein contexte de mondialisation. Par ailleurs, parmi la minorité berbérophone, plusieurs voix s'élèvent pour réclamer la reconnaissance et l'enseignement de leur langue et culture, et ne se sentent pas représentés par l'arabe et l'arabité, qui pour eux n'a sa place qu'en Arabie. De plus, nous assistons aujourd'hui à un débat fortement médiatisé concernant les langues et l'enseignement en Algérie, D'un côté une ministre qui s'adresse au peuple algérien dans un arabe littéraire (langue nationale rappelons-le) timide et déstructuré, afin de promouvoir un enseignement en arabe "dialectal" les deux premières années du primaire (ce qui est effectivement le cas depuis longtemps, mais non-officilaisé). De l'autre, des milliers, voire millions d'algériens qui sont pour le maintien de l'arabe littéraire, y voyant un élément identitaire puissant (notamment rattaché à la religion d'état qu'est l'Islam), et même allant plus loin, héritage de la révolution encore fraîche: le rejet catégorique de la langue française, et la demande "officielle" par l'association nationale des parents d'élèves, nouvellement crée, du remplacement de cette dernière par la langue anglaise comme deuxième langue. Entre arabe vernaculaire, littéral, et berbère comme langues nationales , français et anglais comme langues secondaires (qui de l'une ou de l'autre est plus profitable aux algériens?), les algériens semblent perdus et divisés, une concordance s'impose. Pour que l'Algérie ait un jour sa place dans le monde d'aujourd'hui, pour communiquer efficacement entre algériens et avec le reste de la planète, le sujet de la langue est urgent et primordial

N/B : Ce texte n'a qu'une valeur inormative et ce, pour creuser le sujet. La littérature  y est abondante notamment sur Internet.

La Photo de l'Editorialiste est prise  à l'île artificielle d'Odaiba (Tokyo-Japon).

Commentaire :

Bravo pour les deux derniers éditoriaux, de très bon niveau!


D'abord le potentiel touristique de l'Algérie: extraordinaire!! les quelques voyages que j'ai pu y faire ces 30 dernières années et encore je n'ai visité que la moitié Est et le grand Sud) m'ont fait placer l'Algérie loin devant les autres pays du Maghreb. La mer, le désert, la montagne, la campagne: s'il ne fallait pas de visa et si les infrastructures étaient enfin développées, j'y serais tout le temps...

Ensuite, le défi linguistique de l'Algérie: tout à fait bien vu! Peut être faudrait-il rajouter (même si je sais que c'est un peu tabou), le substrat juif, très ancien? ne pas se détourner de l'Afrique non plus en donnant trop la préférence au Moyen-Orient, l'Algérie est maintenant le plus grand pays de ce continent et ne doit pas l'oublier pour y jouer un rôle à sa hauteur.

Permettez enfin à un ancien "colonisé" (irlandais vivant en France depuis 40 ans et mariée à une française née à Skikda...) de donner son avis car j'ai bien connu ce problème dans mon pays d'origine: la langue du colonisateur est une des rares bonnes choses qu'il vous a apportée, surtout conservez cet avantage! ne laisser pas tomber le français, et bien sûr l'anglais non plus! Dans le monde ouvert qui est le nôtre de plus en plus, connaître plusieurs langues est un atout majeur. Bonne continuation!

Patrick Butler

(France)

 

  .......................     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edito

(Edito du  mois d'Août 2015) 

Demain, le tourisme en Algérie  
 Par
 Hamza Bounour
Sciences de la Communication et de l'Information

 Une Opportunité à saisir Vu la situation que connaisse le monde arabe et l'instabilité due au printemps arabe, l'Algérie est devant une opportunité qui peut améliorer sa position dans le domaine du tourisme. Un équilibre qui doit attirer les yeux des touristes, des étrangers ou même des citoyens algériens, à explorer des endroits qu'on ne peut trouver qu'en Algérie.  A titre d'exemple, je prends la ville de Skikda, une ville qui a un poids lourd dans le secteur économique avec sa zone industrielle et l'entreprise portuaire qui l'a place parmi les Wilayas les plus riches d'Algérie. Le Secteur touristique connait aussi une évolution remarquable vu que la ville est devenue la destination de plusieurs vacanciers attirés par les plages privées les espaces réservés aux familles. Les amateurs de l'aventure ont une chance d'explorer des zones et des endroits magnifiques, les randonnées pédestres est une activité qui nous permet de mieux découvrir Skikda, entre efforts physiques et des moments de pure bonheur entre amis ou collègues, on peut vraiment valoriser les richesses que le bon dieu nous a gratifier.

  

                              .......................        

 

 

Edito

(Edito du  mois de juillet 2015) 

          

 

Le Chaos créatif  ? 
Par Abdeslam Benlarbi

 

 Condoeezza Rice ex Secrétaire d'Etat Américain en parlant du chaos créatif et du nouveau moyen orient en 2006, elle voulait diviser ce qui est divisé depuis 1924 par Sykes-Picot. Regardez  la situation des pays arabes après ce chaos constructif ou créatif; Des pays arabes qui assuraient une certaine cohésion sociale et une unité nationale où les minorités nationales et religieuses  vivaient en paix le cas de l'Irak et de la Syrie, se trouvent actuellement en état de décomposition. En plus des Etats Unis, les deux autres puissances coloniales la France et la Grande Bretagne continuent à alimenter les groupes armés en Syrie et le Centre des Opérations militaires en Jordanie assure une certaine coordination des groupes terroristes travaillant en sud de la Syrie avec l'appui d'Israel. De la Tunisie, 4000 Djihadistes ont passé les frontières vers la Syrie depuis la révolution du 14 janivier 2012 en Tynisie. L'Irak et la Syrie sont confronté à une guerre internationale où l'argent et la théologie salafite wahhabite avec l'appui des puissances colonilaes détruisent ce que les peuples arabes ont bâti depuis  les années 1960 et les exemples de la Libye et du Yémen sont là pour confirmer nos dires.

 

  .......................        

 

Edito

 

(Edito du  mois de juin 2015) 

 

          

 

Une vie pleine de sens

Par  Abdeslam Benlarbi 

 

On rentre de plain - pied dans les vacances et ce, malgré que le mois de juin est un mois d'examens pour les écoliers et les étudiants universitaires.

L'Algérie reprend timidement sa place dans le monde en tant que pays stable et offre aux autres des lieux de vacances et de détente; des restaurants et plusieurs hôtels de haute gamme ouvrent ses ports à Skikda,Annaba et dans d'autres villes. Un changement  dans les mentalités est en train de réaliser  malgré la culture touristique qui n'a pas ses assises chez nous. Plusieurs étapes sont à franchir dans les mois et les années prochains pour atteindre un niveau acceptable en la matière.

Dans ce chapitre, le tourisme est l'affaire de l'Etat, mais aussi de chacun de nous. La vie a un sens, si on travaille et on profite de notre repos. Le travail dans tous les aspects de la vie mais aussi dans le secteur du tourisme.

Enfin, le remaniement du gouvernement algérien a engendré un ministère du tourisme avec l'aménagement du territoire. Pourquoi cette complication. Simplifions les choses par un ministère du tourisme tout court. Bonnes vacances pour les gens qui profitent de la plage au mois de juin, mais aussi pour ramadhan de cette année qui frappe dans nos portes dans la deuxième moitié de ce mois.

 

N/b : Photo prise le 30 mais 2015 à Djnane El Bey dans la commune de Serraidi (Annaba).

  .......................        

(Edito du  mois de Mars 2015) 

 

Edito

(Edito du  mois de mai 2015) 

Au jour  le jour!

Par  Abdeslam Benlarbi 

 

Un retard dans l'édition de cet édito lié à un problème d'accès au blog. Je ne sais pas, si tout le monde a constaté cette difficulté ou bien j'étais le seul à en souffrir à cause d'un problème au niveau de mon ordinateur. 

En dépit de ce retard technique,  le train de la vie continue sa marche dans un climat d'été. Justement en parlant d'été, on casse les trottoires de la corniche de Skikda- Stora et en laisse la cité de Ben M'Hidi (Jeanne d'arc) dans un état de détérioration avancée.

Dans la vie des ports, une convention de branche a été signé par les dix (10) ports et la Fédération des Travailleurs des Ports pour le bien des portuaires; les retraités algériens ont vu leurs retraites augmenter de  5%. Par ailleurs, les retombés de la chute du baril du pétrole, sont visibles dont la réduction des importations.

Dans le monde arabe, l'Arabie Saoudite a décidé de faire la révolution à l'intérieur par des changements au sien de la famille royale et à l'extérieur par une guerre contre les pauvres du Yémen.

Pour les travailleurs et les prolétaires du monde, bonne fête à l'occasion du 1 er mai.

 

  .......................        

Edito

(Edito du  mois d'avril 2015) 

Des compétences meilleures pour une vie meilleure

Par Tachi Bilel

Master 2 en Management des Ressources Humaines

Université de Lille 1 

 

Un honneur d’avoir la chance d’écrire dans cet unique blog de la mer et des choses de la vie et notamment l’éditorial du poisson d’avril, afin de donner  mon  point vue sur un sujet qui émerge et très nécessaire dans le développement de notre vie; c’est  « la compétence » ?

 

Sur le plan personnel, j’aurais vraiment aimé comprendre plus tôt à quel point les compétences de vie sont essentielles dans chaque aspect de ma vie.

 

Sur le plan professionnel, la compétence est devenue la monnaie mondiale des économies, sachant que le personnel d’une entreprise ne peut s’impliquer et se développer que s’il existe un système de mesure adéquat qui fait le lien entre les compétences et les capacités managériales transverses pour une amélioration continue.

 

Sur le plan de la ville de Skikda, c’est le cas de la philosophie suivante : « la différence entre un jardin et un désert ; ce n’est pas l’eau, c’est l’homme !!! ».

 

En conclusion, toute personne quelque soit son niveau hiérarchique dans la vie, pour s’évoluer, il faut qu’elle prenne conscience que la compétence est la science de la différence.     

  .......................        

(Edito du mois de Mars 2015) 

Une première !

Par  Abderrahmane Touggari

Master en Sciences Economiques

C’est un grand plaisir d'écrire cet édito comme première expérience offerte par le blog « srigina’’. J’essaie avec les moyens du bord, mes connaissances et mon savoir-faire d’un jeune qui rentre avec optimisme dans la vie, de donner  mon  point vue point sur de nombreux changements qui se produisent autour de nous.

Sur le plan personnel, je rentre dans une vie professionnelle pour  améliorer mes capacités cognitives et atteindre mes objectifs personnels  tout en travaillant  à établir des actions positives  pour l'environnement.

Pour la ville de Skikda, la réalité est difficile  surtout pour  nos routes qui vivent détérioration significative et cela à cause de l'absence totale des pouvoirs publics et inertie de la société.

 Et pour notre chère Algérie, il ne faut pas oublier la population d’Ain Salah qui a donné un aspect  civilisé de changement pacifique pour le problème de gaz de schiste.

 Nous espérons également que la baisse des prix du pétrole, nous pousse à mieux se prendre en chage;  des défis importants nous amène à diversifier les sources de revenus de l'État  et  encourager les investissements locaux et étrangers  par  le  développement  des secteurs hors hydraucarbures.

 En conclusion, nous restons toujours confiants sur la sensibilisation de nos jeunes pour un avenir meilleur inchaallah.

 

                                        ..................................................

Edito

(Edito du  mois de Février 2015) 

Février 2006-Février 2015 :
 Un blog et un parcours

Par  Abdeslam Benlarbi

Pour la photo illustrant les neuf (09) années de "srigina"et après des recherches, j'ai trouvé la bannière faite par la fidèle amie de Srigina en l'occurrence Rima de Constantine. Pour la prose à mettre dans cet édito, je me suis dit, il faut mettre les chiffres : 1175 articles publiés depuis le 28 février 2006 jusqu'à ce jour suivis de 4053 commentaires et enfin, 80 visiteurs au moyen chaque jour (24h00).

Sur le fonds, je peux dire que " srigina''  a trouvé sa place dans  cet espace électronique de diffusion et je peux dire que vous partagez en gros sa ligne  éditorale qui a pour objectifs de décrire Skikda, la mer et les choses de la vie. En parlant des choses de la vie, il faut citer  les déférences des points de vue qui sont normales. Aussi, faut-il se taire et ne rien dire dans les moments cruciaux de la vie de l'homme pour ne pas toucher à l'unanimité au tour de ce blog? Dans ce sillage, je cite l'affaire de Charlie Hebdo où  ma position était pour la liberté des gens tout en respectant les sentiments des uns et des autres. D'ailleurs, des voix s'élèvent en France et en Europe pour condamner l'acte criminel perpétré contre les journalistes tout en demandant aux occidentaux de respecter le sentiment des millions des musulmans. Enfin, les autorités spirituelles  dans le monde arabe (Pape des Coptes, les Patriarches d'Antioche et les Muftis sunnites modérés) tous ont critiqué cette façon de voir. C'est la cas aussu du  Pape des Cathodiques latins qui a  critiqué l'atteinte aux autres au nom de la liberté.

Neuf (9) années,  c'est peu dans la vie des nations mais c'est beaucoup dans la vie d'un blog! Merci pour votre fidélité et n'oubliez pas d'envoyer vos commentaires, vos suggestions et vos participations pour faire de "Srigina" un blog pour tous.

Voir la vidéo :

.......................

 
 
Edito
(Edito du  mois de Janvier  2015) 

2014 Entre déception et espoir 

*********************************

Par  Boussalia  Nassim

Etudiant en Master

langues étrangères appliquées au commerce international

Université de Rouen - France

 

Une autre année qui s’achève en laissant des traces indélébiles sur l’histoire que ce soit au niveau national ou dans le monde. Commençons par un bref bilan des évènements les plus marquants :

En Algérie, on est entrés dans l’histoire par la grande ou la petite porte (reste à déterminer) avec l’élection en Avril d’un Président dont on ne sait jamais si lui même regrette cette élèction et un Premier Ministre qui  malgré sa bonne volonté de travailler accumule les gaffes médiatiques et par conséquent se voit nager contre le courant.

Au niveau international, un Etat islamique autoproclamé qui fait des siennes en noircissant encore plus l’image des musulmans avec des exécutions arbitraires perpétrées sur des innocents sous prétexte qu’ils sont de nationalités occidentales, on se demande bien ce qu’il y a d’islamique dans tout ça !! Et pour couronner le tout des jeunes gens n’ayant pas ou peu de connaissances dans la religion musulmane semblent adhérer à ces aliénations et ces mauvaises interprétations.

En France, les trois incidents de ces derniers jours qui comme d’habitude servent à manipuler l’opinion publique avec une omission d’informations et une médiatisation massive prouvent une fois de plus la malhonnêteté des médias occidentaux à traiter les sujets qui se rapportent à l’islam.

 Enfin une petite pensée à nos frères palestiniens qui ont subi une fois de plus cette année les foudres d’une folie israélienne toujours plus meurtrière. Qu’Allah fasse miséricorde aux martyrs et donne la foi aux survivants de continuer leur combat pour la liberté.

Avec toutes ses sombres réalités qui ont façonné cette année 2014, il y a quand même des faits réjouissants qui donnent de l’espoir comme le soutien international à la cause palestinienne et la reconnaissance d’un Etat palestinien par de nombreux pays.

En Algérie, on notera la repeinte de quelques escaliers qui a été entreprise par des citoyens de la ville de Skikda et qui, espérons-le, donnera le bon exemple pour d’autres initiatives du même genre inchallah.

                        .........................
Commentaires
 .........................
Cher Safir;
Assegas Amegaz. , Bonne Annéee  à toi et à tous les amis de Srigina dont les publications sont toujours aussi riches et intéressantes. Je partage totalement l'analyse de la situation du monde qui est faite dans l'Edito de Janvier et j'aimerais que beaucoup de monde lise ces sages paroles.
Merci aussi pour la danse et la belle musique kabyle. Avec mon amie Souhila de Tizi Ouzou qui est actuellement en vacances chez moi, nous l'avons beaucoup appréciée.
 (P.AgnèsMenton- France 1.1.2015)
-------------------
Pour Agnès. C'est fort en Tamazigh, aussi à toi, ta famille et tes amis et surtout Souhila , da la capitale de la Grande Kabylie, très bonne année . Aussi, nos encouragements à Nassim pour ce premier Edtio.(Safir 1.1.2015).
 .........................
La publicité est imposée par l'hébergeur sans notre avis.
                                       .........................................................

Commenter cet article